Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 800,29
    +14,71 (+0,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 373,04
    -44,84 (-3,16 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0074 (-0,58 %)
     

Européennes : « Il n’a jamais été question que Ségolène Royal mène une liste LFI » déclare Manon Aubry

ALEXANDRE BRE

C’est un peu le sens du message adressé à Ségolène Royal par la direction de La France insoumise, ce mardi 5 septembre : « Merci, mais non merci » . Tout en réaffirmant sa volonté de soutenir une candidature de la gauche unie pour les européennes de 2024, sur le modèle de la Nupes version législatives 2022, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon douche l’enthousiasme de l’ancienne candidate à la présidentielle, qui s’était proposé de la mener.

À lire aussi Mélenchon et les cadres insoumis favorables à la proposition de Royal pour les européennes

« On nous a attribué l’intention, notamment dans un sondage en date du 3 septembre (qui créditait une liste menée par l’ancienne ministre socialiste de 9 à 11 % des intentions de vote), de former une liste de La France insoumise ayant à sa tête Ségolène Royal, écrit le parti dans un communiqué. Ce n’est pas ce que nous avons dit et ce que nous disons. Nous remercions Ségolène d’avoir proposé sa candidature pour une liste d’union car elle permet d’ouvrir une discussion concrète. À ce stade, notre objectif est de convaincre nos partenaires de l’utilité d’une liste commune de la Nupes. Rien de plus, rien de moins. »

N’abandonnant pas l’idée d’une liste unie « pas pour faire pression sur nos partenaires mais pour convaincre notre peuple d’une stratégie de victoire contre la droite et l’extrême-droite », LFI maintient sa proposition « que la tête de liste soit issue d’EELV et la garantie pour chacun d’avoir sa place au Parlement e...


Lire la suite sur ParisMatch