Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 604,90
    -880,41 (-1,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 401,01
    -16,87 (-1,19 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0075 (-0,59 %)
     

Européennes: Marion Maréchal étrille LR et appelle les électeurs de droite à rejoindre Reconquête

Européennes: Marion Maréchal étrille LR et appelle les électeurs de droite à rejoindre Reconquête

La tête de liste de Reconquête aux européennes, Marion Maréchal, a appelé dimanche les électeurs de droite à la rejoindre, à l'occasion des universités du mouvement d'extrême droite près de Gréoux-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence).

"Je lance un appel à tous les électeurs LR, à tous les électeurs de droite: rejoignez-nous", a-t-elle lancé pour son entrée en campagne.

La nièce de Marine Le Pen, qui a épargné le RN dans son discours, s'est adressée directement à l'eurodéputé LR François-Xavier Bellamy, pour lui dire explicitement qu'il "devrait être à (ses) côtés" lors de cette campagne.

Charge contre LR

Dans une intervention d'une quinzaine de minutes face à plus de 2.000 personnes et sous un soleil de plomb, Marion Maréchal a surtout étrillé Les Républicains, les accusant d'avoir "trop souvent trahi les intérêts des Français" et de ne plus être "légitimes à porter les aspirations nationales de nos compatriotes".

PUBLICITÉ

"Construisez avec nous la grande force politique dont la France a besoin pour changer radicalement le cap de l'Union européenne", a appelé la candidate de Reconquête, dans un message qui visait à rassembler face au risque d'une droite et d'une extrême droite divisée lors des élections européennes du 9 juin prochain.

Dans son retour à la politique, celle qui a été députée entre 2012 et 2017 avant de se mettre en retrait, a également évoqué l'immigration, appelant à un "grand mouvement européen" pour y mettre fin.

"Nous ne sommes pas une terre d'islam, de charia et de terrorisme", a-t-elle affirmé sous les applaudissements, défendant à plusieurs reprises "la culture européenne", comme Eric Zemmour qui s'est exprimé avant elle.

"Anti-wokiste"

Le président de Reconquête a défendu une droite "anti-immigration, anti-wokiste et économique de droite", assurant que son parti est le seul à défendre ces trois aspects à la fois.

Dans son discours, le président de Reconquête s'en est longuement pris aux pays africains qui exigent le départ de la France comme le Mali ou le Niger: "l'Afrique ne veut plus de la France chez elle. Très bien. Nous ne voulons plus de l'Afrique chez nous", a-t-il affirmé.

Il a toutefois pris le temps d'adresser son soutien au Maroc "dans l'épreuve qu'il traverse", après le tremblement de terre qui a laissé plus de 2.000 morts au sud-ouest de la cité touristique de Marrakech.

"Rapprochons-nous des pays prêts à nous comprendre et à nous parler sans la rancune d'un passé qui soi-disant ne passe pas", a-t-il proclamé.

Article original publié sur BFMTV.com