Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 935,07
    +81,20 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    17 181,72
    -160,69 (-0,93 %)
     
  • Nikkei 225

    37 869,51
    -1 285,34 (-3,28 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    17 004,97
    -306,08 (-1,77 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 722,90
    -870,35 (-1,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 312,71
    -25,47 (-1,90 %)
     
  • S&P 500

    5 399,28
    -27,85 (-0,51 %)
     

Européennes 2024 : Michel-Édouard Leclerc n’exclut pas de se présenter à l'élection

ActuaLitté

Un pro de la conso bientôt en politique ? C’est une idée qui fait son chemin dans la tête de Michel-Édouard Leclerc. Invité sur le plateau de LCI, le 28 mars 2024, le dirigeant a reconnu qu’il y pensait «tout le temps». Et pour cause, il s’est dit attristé par le niveau de débat à l’Assemblée nationale. Pour autant, ce n’est pas uniquement pour ça qu’il pourrait se décider à se lancer aux européennes en juin prochain : «Il faut avoir des projets. Il ne faut pas aller aux élections européennes uniquement en étant revanchard de la politique intérieure française.»

Ainsi, il a profité de la tribune qui lui était donnée pour décrire dans quelle optique il pourrait tenter l’aventure : «Je veux être utile socialement. Si je peux aider des plus jeunes que moi à grandir ça me plairait bien.» Se décrivant comme régionaliste et breton, l’entrepreneur est resté mystérieux sur l’identité de la liste qu’il pourrait rejoindre. Il a tout de même glissé un indice de taille : «Je suis d’une formation social-démocrate.» Et de préciser son propos : «Il faut du marché, je crois à la régulation et au primat du projet social et du projet politique.»

Cette confession s’inscrit dans la droite ligne du programme de Raphaël Glucksmann, qui conduit la liste de Place publique et du Parti socialiste. Toutefois, Michel-Édouard Leclerc a choisi d’éluder habilement la question d’un quelconque attrait pour cette liste. «Je regarde tout le monde», a-t-il préféré ajouter tout sourire. Une chose est sûre, le dirigeant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Tirée par la baisse des prix, l'inflation continue de ralentir en mars
L’inflation aurait été bien plus forte sans la hausse des taux de la BCE, selon la Banque de France
Les cancers progressent chez les moins de 50 ans : quelles en sont les raisons ?
Mouche orientale des fruits en France : pourquoi l'Anses appelle à la vigilance
Des pilules progestatives augmenteraient le risque de tumeur au cerveau, révèle une étude