Publicité
La bourse ferme dans 3 h 53 min
  • CAC 40

    7 925,76
    -1,67 (-0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 886,55
    +8,78 (+0,18 %)
     
  • Dow Jones

    38 996,39
    +47,37 (+0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,0825
    +0,0018 (+0,16 %)
     
  • Gold future

    2 062,50
    +7,80 (+0,38 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 483,12
    -496,12 (-0,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,45
    +1,19 (+1,52 %)
     
  • DAX

    17 763,80
    +85,61 (+0,48 %)
     
  • FTSE 100

    7 675,70
    +45,68 (+0,60 %)
     
  • Nasdaq

    16 091,92
    +144,18 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    5 096,27
    +26,51 (+0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2642
    +0,0016 (+0,13 %)
     

Euroligue (Final Four): Donatas Motiejunas, l’atout local de la Roca Team

Euroligue (Final Four): Donatas Motiejunas, l’atout local de la Roca Team

Une quinzaine de caméras, autant de journalistes et le double de fans ou curieux. Tel était le comité d’accueil réservé à l’aéroport de Kaunas à la délégation monégasque. Tous s’étaient rués dans ce hall pour retrouver l’enfant du pays, Donatas Motiejunas.

L’intérieur lituanien de l’AS Monaco Basket est né à Kaunas, a débuté ici sous les couleurs du Zalgiris et fait depuis le début de sa carrière la fierté des siens. Ses performances à Houston en NBA, à Shanghai en CBA ou désormais à Monaco en Euroligue sont scrutées avec intérêt. Le géant de 2,13 mètres sera observé avec grande attention lors de ce Final Four, le premier de sa carrière. Il l'entamera vendredi à 17 heures (heure française) contre l'Olympiacos, et espère le poursuivre en final contre le vainqueur du duel espagnol entre le Barça et le Real Madrid.

Influant sur le parquet… et dans les gradins!

"J’espère avoir le même soutien dans la salle", glisse dans un sourire "D-Mo" entre deux selfies avant de rejoindre le bus des joueurs. Le Lituanien s’attend à voir ses compatriotes soutenir la Roca Team contre l’Olympiacos. 4.000 supporters grecs sont attendus dans la Zalgirio Arena qui peut en accueillir 15.000. Les 300 voix monégasques auront du mal à se faire entendre et le soutien des locaux sera le bienvenu pour mener le club princier vers les sommets. En face, le leader de la saison régulière d’Euroligue (24 victoires pour 10 défaites) arrive sur de ses forces. Habitué de ce genre de rendez-vous, l’Olympiacos a déjà soulevé trois fois le prestigieux trophée. Monaco de son côté fait figure d’outsider et participe à son tout premier Final Four.

Il sera opposé à un international français et ancien monégasque dans la raquette

Un duel en haute altitude s’annonce lors de cette première demi-finale du Final Four. Il opposera Donatas Motiejunas (8,7 pts - 3,7 reb - 10,3 pir) à Moustapha Fall (7,3 pts - 4,9 ren - 2,1 ast - 12,4 pir). Le géant du Pirée culmine à 2 mètres 18, soit 5 centimètres de plus que l’intérieur monégasque. Fall, 30 sélections en équipe de France, retrouve aussi son ancienne équipe. Il a modestement participé à sa récente ascension vers les sommets. C’était lors de la saison 2014-2015, alors promue en Pro B, la Roca Team finit championne et remonte en première division 24 ans après son dernier passage. Le jeune et discret Moustapha Fall s’est depuis émancipé et a pris une autre dimension sur la scène européenne.

Son expérience devra compter

Fort de son gabarit et de sa main gauche très habile, Donatas Motiejunas va aussi faire parler son expérience. L’intérieur de 32 ans a connu plusieurs saisons en NBA et porté différentes tuniques. Influent à Houston en NBA et sous les couleurs de Shanghai dans le championnat chinois, il découvre cependant pour la première fois ce stade de la compétition en Euroleague. D’ailleurs seul Mike James, meneur star de l’équipe monégasque, y a déjà goûté. C'était en 2016 sous les couleurs de Baskonia Vitoria. Motiejunas devra être l’un des relais du coach Sasa Obradovic qui lui aussi découvre l’atmosphère d’un Final Four.

Tout l’inverse de l’Olympiacos! Kostas Sloukas va disputer pour la neuvième fois de sa carrière le dernier carré de l’Euroleague. Il était d’ailleurs déjà présent, tout comme Kostas Papanikolaou, en 2012 et 2013 pour les deux derniers sacres des Grecs. Un effectif qui a dominé la saison régulière, éliminé Monaco l’an passé en quart de finale mais a perdu deux fois cette saison contre la Roca Team.

Pas de quoi faire des Monégasques des favoris selon l'entraîneur Sasa Obradovic: "On va affronter une équipe avec une très grande histoire, le meilleur coach européen et plusieurs joueurs qui connaissent le très haut niveau. Le Final Four est une compétition différente de la saison régulière, donc on va assumer le rôle d’outsider mais je suis certain qu'on se battra jusqu’à la fin".

Article original publié sur RMC Sport