Marchés français ouverture 1 h 48 min
  • Dow Jones

    33 666,34
    +116,07 (+0,35 %)
     
  • Nasdaq

    13 201,28
    +108,43 (+0,83 %)
     
  • Nikkei 225

    31 758,91
    -113,61 (-0,36 %)
     
  • EUR/USD

    1,0586
    +0,0019 (+0,18 %)
     
  • HANG SENG

    17 843,13
    +470,10 (+2,71 %)
     
  • Bitcoin EUR

    25 495,95
    +547,76 (+2,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    579,43
    +14,64 (+2,59 %)
     
  • S&P 500

    4 299,70
    +25,19 (+0,59 %)
     

Euro de volley: les Bleus échouent dans leur quête de médaille face à la Slovénie

@IconSport

Les Bleus n'ont pas trouvé le remède à leur indigestion italienne: deux jours après la claque infligée par l'Italie en demi-finale, les volleyeurs français se sont inclinés 3 sets à 2 (25-22, 25-16, 21-25, 18-25, 15-11) face aux Slovènes dans le match pour la 3e place de l'Euro 2023, samedi à Rome.

Les champions olympiques 2021 ont quitté Rome et son Palais des sports avec une double gueule de bois: dominés par l'Italie en demi-finales jeudi, ils sont revenus à 2-2 après été menés 2-0 avant de s'incliner au tie-break et de devoir se contenter de la 4e place finale.

Leur bilan de ce Championnat d'Europe, dernier tournoi majeur avant les JO 2024 de Paris, est mitigé avec un total de trois revers, en incluant leur défaite en phase de poules, contre la Roumanie.

Petite consolation, à moins d'un an de "leurs" Jeux olympiques, Earvin Ngapeth et ses coéquipiers ont signé leur meilleur résultat dans un grand rendez-vous international depuis leur sacre olympique à Tokyo en 2021.

Alors qu'ils s'étaient classés 9e de l'Euro 2021 et 5e du Mondial 2022, sans tenir compte de leur victoire dans la Ligue des nations 2022, cette 4e place les replace dans le gotha international.

Les joueurs d'Andrea Giani, légende italienne du "pallavolo", rêvaient d'un titre européen, huit ans après le seul dans l'histoire du volley français, conquis par cette génération dorée.

Les Bleus n'ont rien lâché à 0-2, en vain

Mais après un été et une préparation perturbés par les blessures (Trevor Clévenot, Kevin Tillie) et les convalescences (Ngapeth), l'Italie, championne d'Europe et du monde en titre, et la Slovénie ont exposé leurs limites actuelles dans deux rencontres à sens unique (3-0).

Les Bleus ont commencé la "finale de consolation" avec Ngapeth titulaire pour la première fois de la phase à élimination directe.

Avec également Stephen Boyer et Kevin Tillie dans l'équipe de départ, ils n'ont jamais mené dans la première manche malgré un sursaut en fin de set et l'ont concédé sur une faute au service de Yacine Louati.

Les Bleus ont mené pour la première fois en début de 2e set jusqu'à 8-8, avant de perdre pied, notamment face aux contres slovènes (11-16, 12-19, 15-23).

Malgré les entrées de Louati, de Jean Patry et de Benjamin Toniutti à la passe, ils n'ont pas perturbé les Slovènes et ont concédé le 2e set en 30 minutes (2-0).

Plus efficaces aux contres et grâce aux 5 points de Ngapeth, ils ont arraché le troisième set pour revenir à 2-1 et ont enchaîné avec le 4e manche, avant de céder dans le tie-break.

Article original publié sur RMC Sport