La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 983,78
    -74,74 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    14 786,29
    +125,72 (+0,86 %)
     
  • Nikkei 225

    27 581,66
    -388,56 (-1,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,1848
    +0,0022 (+0,19 %)
     
  • HANG SENG

    25 473,88
    +387,45 (+1,54 %)
     
  • BTC-EUR

    34 110,46
    +1 750,26 (+5,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    943,58
    +13,65 (+1,47 %)
     
  • S&P 500

    4 407,81
    +6,35 (+0,14 %)
     

Eurazeo se convertit en fonds de pension

·2 min de lecture

Pour réveiller l'épargne endormie dans les Livrets A et fonds euros, le groupe s'ouvre aux particuliers en quête de rendement. Un pactole qu'il veut capter via des nouveaux produits, des acquisitions et des alliances.

Ils ont senti le filon. Alors que le déconfinement sonne l'ouverture des commerces et des porte feuilles des Français impatients de consommer, tous les acteurs de l'économie se mettent en ordre de bataille pour attirer l'épargne à eux. Un magot qui s'est arrondi de 142 milliards d'euros depuis le début de la crise sanitaire, au bénéfice du Livret A, à faible rendement (0,5 %), ou des produits d'assurance-vie en fonds euros, peu rentables. Virginie Morgon, présidente du directoire de la société d'investissement Eurazeo (22,7 milliards d'euros d'actifs sous gestion à fin 2020), a bien identifié ce mouvement. « L'épargne est la nouvelle frontière des fonds d'investissement », affirme-t-elle. Elle vient de boucler une levée de 170 millions d'euros qui sera investie dans des entreprises et dont les parts seront proposées aux particuliers. En mars, elle s'est offert le groupe de gestion d'épargne Premium, dirigé par Olivier Farouz, valorisé 290 millions d'euros. Plus tôt dans l'année, elle s'était positionnée pour s'approprier l'Afer, première association d'épargnants français (760 000), célèbre pour son contrat d'assurance-vie.

Baisser le ticket d'entrée

La société d'investissement gère déjà 2,2 milliards d'euros pour le compte de clients privés. Cela fait une dizaine d'années qu'elle s'est lancée sur ce segment, mais son objectif est de doubler ses encours d'ici à cinq ans. L'idée ? Flécher et gérer une partie de l'épargne dormante des Français vers les entreprises de l'économie réelle, en particulier les non cotées. Dans la finance, ce type de placement était jusqu'à récemment réservé aux professionnels et aux clients les plus prospères, par l'entremise d'un banquier privé. Le ticket d'entrée minimal avoisinait les 50 000 euros. Mais le marché tend à se démocratiser avec de nouveaux acteurs, comme les plateformes Internet d'investissement et les fintech spécialisées dans la gestion de patrimoine pour tous. Autres cibles visées, les fonds de « non cotées ». Eurazeo a ai[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles