La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 837,71
    +115,81 (+0,33 %)
     
  • Nasdaq

    14 031,81
    -3,19 (-0,02 %)
     
  • Nikkei 225

    32 939,18
    +228,56 (+0,70 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    +0,0021 (+0,19 %)
     
  • HANG SENG

    18 844,16
    +462,10 (+2,51 %)
     
  • Bitcoin EUR

    23 837,15
    -223,52 (-0,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    558,36
    -6,15 (-1,09 %)
     
  • S&P 500

    4 515,77
    +8,11 (+0,18 %)
     

"Il y a eu des hauts et des bas" : Keiona, gagnante de la saison 2 de Drag Race France, évoque ses galères à l'école (VIDEO)

Capture TMC

Pour la rentrée de Quotidien ce lundi 4 septembre, Yann Barthes recevait dans son émission sur TMC le ministre de l'Éducation nationale Gabriel Attal, Vincent Lacoste et Louise Bourgoin tous deux à l'affiche du film Un métier sérieux de Thomas Lilti ainsi que la gagnante de la saison 2 de Drag Race France, Keiona. Petit retour en arrière. Au terme d’une finale riche en émotions diffusée le 25 août dernier sur France 2, la drag-queen de 31 ans parvenait à s’imposer face à ses trois concurrentes : Sara Forever, Mami Watta et Punani. Elle succédait ainsi à Paloma, lauréate de la première édition.

Dans Quotidien, celle qui peut se targuer d'avoir eu le meilleur classement général de l’histoire de la compétition de Drag Race au niveau mondial a été questionnée sur son parcours à l'école. "L'école, c'était particulier, c'était spécial. Quand on est un jeune garçon qui sait déjà qu'il est queer, qui est très efféminé, qui a un style bien particulier et qui assume ses différences, on rencontre beaucoup de personnes qui sont à l'encontre de ça et au lieu de les accepter, qui vont combattre ça. Mais ce n'est pas un combat, c'est un lieu d'existence. Tout le monde a sa place. Donc l'école, il y a eu des hauts et des bas", a confié Keiona.

À lire également

Drag Race France : "Je souhaite représenter toutes les personnes qui peuvent s’identifier à moi" : Keiona, gagnante de la saison 2, évoque son règne de nouvelle Queen

Invitée sur les ondes de France Inter, cette danseuse émérite qui s’est notamment fait remarquer grâce à ses nombreuses perruques n'avait pas tari d'éloge sur l'émission de France 2. "C'est une émission d'utilité publique qui expose notre art au plus grand nombre, qui le rend très accessible et qui inspire plein de personnes", avait-elle estimé.

La queen franco-ivoirienne avait également ajouté : "J'aurais voulu avoir ça un peu plus tôt dans mon adolescence (...) Le but de l'émission, c'est de nous faire exister de sorte à ce qu'on ne soit plus vus comme une anomalie. Quand les gens ne sont pas exposé...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles