Marchés français ouverture 2 h 3 min

Etude d'impact : le gouvernement entretient le flou sur la réforme des retraites

*

On attendait avec impatience, depuis plus deux mois, la note d’impact actualisée de la réforme de la retraite universelle par points, désormais pilotée par Edouard Philippe. Las, en la disséquant, on reste…dans le brouillard !

Une seule certitude, à très court terme, cette « mère des réformes », ce « projet sociétal »se présentera d’abord aux Français, mobilisés contre ou pas, comme une triviale chasse aux milliards. L’exécutif et les partenaires sociaux devront en effet, au fil de la conférence de financement qui s’ouvrira le 30 janvier, dénicher rapidement 12 milliards d’économies. Somme à laquelle s’ajoutera l’ardoise des promesses d’ores et déjà consenties par l’exécutif dès 2022, à savoir la baisse d’un milliard par an des prélèvements de CSG des professions libérales et la retraite minimale pour une carrière complète à 1.000 euros (85% du smic à partit de 2025).

Le grand flou

Comment éponger ce déséquilibre ? La note d’impact semble esquisser une ouverture en envisageant « une évolution des recettes du système permettant d’assurer l’équilibre à court comme à long terme du système de retraite. » Ce qui pourrait vouloir dire que les dépenses de solidarité du régime de base des assurés pourraient être mieux distinguées, et davantage financées par l’impôt. Mais on y lit aussi que jusqu’à 2025, les taux et assiettes de cotisation auxquels sont soumis les actifs resteront inchangés. Et qu’ensuite leurs convergences «


Lire la suite