La bourse ferme dans 2 h 2 min
  • CAC 40

    5 829,24
    -1,41 (-0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 707,99
    +3,14 (+0,08 %)
     
  • Dow Jones

    30 924,14
    -345,96 (-1,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,1949
    -0,0030 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 698,60
    -2,10 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    40 640,10
    -1 006,13 (-2,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    970,70
    -16,51 (-1,67 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,60
    +1,77 (+2,77 %)
     
  • DAX

    14 047,54
    -8,80 (-0,06 %)
     
  • FTSE 100

    6 698,38
    +47,50 (+0,71 %)
     
  • Nasdaq

    12 723,47
    -274,33 (-2,11 %)
     
  • S&P 500

    3 768,47
    -51,25 (-1,34 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,50 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3866
    -0,0028 (-0,20 %)
     

Ethiopie: le conflit au Tigré fait craindre une très grave crise humanitaire

·1 min de lecture

La région du Tigré est toujours secouée par un conflit peu médiatisé. Fin novembre, le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, déclarait la victoire dans cette région. Mais la situation reste instable, comme l’indiquent les témoignages de rares humanitaires présents dans la région.

Pour le gouvernement éthiopien, depuis la prise de la ville de Mekele le 28 novembre dernier, aucun combat majeur ne s’est produit dans le Tigré. Addis Abeba met l’accent sur la mort d’anciens dirigeants régionaux tués lors des combats.

Depuis, le gouvernement évoque l’existence d’opérations mineures sans donner davantage de détails. Pourtant, ces dernières semaines, plusieurs signes montrent que le conflit se poursuit dans l’ombre. Il y a notamment quelques rares témoignages d’habitants et des comptes rendus d’organisations humanitaires.

Les Nations unies parlent de « conflits localisés » et déplore la mort de cinq travailleurs humanitaires dans un contexte décrit comme étant volatile. Même inquiétude soulevée par l’organisation Médecins sans frontières, qui intervient dans trois villes : Humera, Dansha, Shire.

Là-bas, des dizaines de milliers de personnes déplacées tentent de survivre dans des bâtiments abandonnés. Des zones où les pénuries d’eau et de nourriture font craindre une crise humanitaire très grave.