La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    45 845,96
    -6 505,82 (-12,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Ethiopie: Des centaines de civils tués par des soldats érythréens à Aksoum, rapporte Amnesty International

·1 min de lecture

NAIROBI (Reuters) - Des soldats érythréens ont tué des centaines de civils éthiopiens dans la ville d'Aksoum en novembre dernier, annonce Amnesty International vendredi, citant 41 témoins.

L'organisation de défense des droits de l'homme a estimé que les exécutions de masse de civils par les soldats érythréens pourraient être considérées comme des crimes contre l'humanité.

Une enquête concernant les violences à Aksoum est en cours, a déclaré le groupe de travail d'urgence éthiopien sur le Tigré.

La Commission éthiopienne des droits de l'homme a publié un communiqué dans lequel elle indique que d'après les résultats préliminaires de l'enquête, l'attaque d'Aksoum aurait été organisée en représailles après une attaque menée par les forces du Front de Libération du peuple du Tigré (TPLF).

Le ministre érythréen des Affaires étrangères, Osman Saleh Mohammed, n'a pas répondu aux demandes de commentaires.

(Bureaux de Nairobi et d'Addis-Abeba; version française Camille Raynaud)