La bourse est fermée

Les Etats-Unis vont entrer au capital des compagnies aériennes du pays

L'oncle Sam s'apprête à voler au secours de ses compagnies aériennes, durement éprouvées par les restrictions aux déplacements liées au coronavirus. Le gouvernement fédéral devrait prendre des participations dans les compagnies du pays en échange d'une aide globale de 50 milliards de dollars pour les soutenir face à la pandémie du coronavirus, rapporte jeudi le Wall Street Journal. Les sénateurs américains ont validé dans la nuit de mercredi à jeudi un plan massif de 2.000 milliards de dollars pour soigner l'économie, fortement touchée par la pandémie de Covid-19.

Dans ce plan, qui doit encore être adopté par la Chambre des représentants à majorité démocrate avant sa promulgation par le président Donald Trump, quelque 50 milliards de dollars devraient être alloués aux seules compagnies aériennes contraintes de suspendre une majorité de leur activité dans un effort mondial pour arrêter la propagation du virus. La moitié de cette somme se fera sous la forme de prêts garantis, et l'autre des subventions directes, d'après le texte voté par le Sénat.

>> A lire aussi - les compagnies aériennes ont besoin d'un montant d'aides colossal, avertit l'Iata

La prise de participations du gouvernement fédéral pourrait se faire, selon le quotidien citant des sources anonymes, sous la forme de "warrants", qui sont des titres financiers donnant à leur détenteur le droit d'acheter ou de vendre un actif à un certain prix jusqu'à une date déterminée lors de leur émission. Ces titres peuvent ainsi être convertis en actions. Contactées par l'AFP, ni American, ni Delta Air Lines, ni United, ni Southwest, les quatre grandes compagnies aériennes américaines, n'ont répondu dans l'immédiat.

>> Lire aussi - Les clients d’Air France pourront annuler leurs vols jusqu’au 31 mai

Le transport aérien est l'un des secteurs économiques les plus affectés par le Covid-19. La plupart des vols transatlantiques des compagnies américaines ont été suspendus, tandis qu'entre 40 à 70% de leurs lignes intérieures sont

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les fonds spéculatifs veulent profiter de la déroute des entreprises fragilisées
Le CAC40 chute, les Etats-Unis bientôt nouvel épicentre du coronavirus ?
Les conseils de multifranchisés pour réussir votre aventure entrepreneuriale
L’Allemagne s’oppose aux coronabonds, souhaités par la France et l'Italie contre la crise
Près de Toulouse, un centre d’appel interpellé par l’inspection du travail