Marchés français ouverture 50 min
  • Dow Jones

    33 587,66
    -681,50 (-1,99 %)
     
  • Nasdaq

    13 031,68
    -357,75 (-2,67 %)
     
  • Nikkei 225

    27 435,86
    -711,65 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    27 811,52
    -419,52 (-1,49 %)
     
  • BTC-EUR

    42 370,91
    -5 284,36 (-11,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 403,91
    -159,92 (-10,23 %)
     
  • S&P 500

    4 063,04
    -89,06 (-2,14 %)
     

Les Etats-Unis voient les prémices d'un mini-boom économique

·2 min de lecture

Le mini boom économique tant attendu après une année marquée par le Covid-19, a commencé aux Etats-Unis, où près d'un quart de la population est désormais vaccinée, et les prix ont également commencé à grimper.

Le mini boom économique tant attendu après une année marquée par le Covid-19, a commencé aux Etats-Unis, où près d'un quart de la population est désormais vaccinée, et les prix ont également commencé à grimper.

La situation américaine contraste avec celle des pays de la zone euro où la troisième vague de Covid freine la reprise.

Ainsi, alors que les Etats-Unis ont annoncé jeudi des ventes au détail en hausse vertigineuse pour mars (+9,8%), l'Allemagne a dévoilé une prévision de croissance 2021 en baisse.

Le Fonds monétaire international a lui-même indiqué cette semaine que la première économie mondiale allait faire la course en tête cette année grâce à une campagne de vaccination accélérée.

Les Américains ont beaucoup consommé le mois dernier : vêtements, articles de sport, de musique, livres, voitures, mais aussi alimentation et boissons. Ce qui va soutenir la croissance.

"Le boom de la consommation ne fait que commencer", ont prédit Gregory Daco et Lydia Boussour, économistes pour Oxford Economics.

Les Américains sont en effet désormais moins réticents à aller dans les magasins ou dîner au restaurant, et de plus en plus d'Etats du pays ont assoupli leurs restrictions.

Et après une année sans vacances ni bars, leurs économies étaient au plus haut, et les chèques versés par le gouvernement à un grand nombre de ménages sont venus grossir encore leurs tirelires.

"Avec en mains de nouveaux chèques de relance, les consommateurs ont profité du temps plus chaud et des vaccinations en hausse pour faire des folies chez les concessionnaires automobiles, dans les centres commerciaux, les restaurants et les magasins d'ameublement et décoration", détaillent M. Daco et Mme Boussour.

- Intentions d'embauches au plus haut -

En conséquence, les inscriptions au chômage sont tombées, début avril, à leur niveau le plus bas depuis le début de la crise.

La semaine passée, 576.000 personnes ont fait une nouvelle demande d'allocation, contre 769.000 la semaine précédente, selon les donnée[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi