La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 409,01
    -1 245,58 (-3,81 %)
     
  • Nasdaq

    11 395,15
    -589,37 (-4,92 %)
     
  • Nikkei 225

    26 911,20
    +251,45 (+0,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,0470
    -0,0085 (-0,81 %)
     
  • HANG SENG

    20 644,28
    +41,76 (+0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    27 928,88
    -1 093,90 (-3,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    653,89
    -16,79 (-2,50 %)
     
  • S&P 500

    3 915,08
    -173,77 (-4,25 %)
     

Etats-Unis : la vidéo d'un enfant de 8 ans embarqué par la police pour un paquet de chips fait polémique

·1 min de lecture

"En tant que mère, c'était une vidéo déchirante à regarder", a condamné mercredi 20 avril la gouverneure démocrate de l'Etat de New York, Kathy Hochul, depuis la ville de Syracuse, où l'incident a eu lieu et où elle se trouvait pour une réunion sur le Covid, après avoir visionné cette vidéo vue plus de 5 millions de fois sur l'un des comptes Twitter qui l'a relayée lundi. On peut y voir un policier blanc tenant par les bras un enfant noir en pleurs, en présence d'au moins deux autres agents. Le policier tient également un paquet de chips bleu. Selon des médias, l'enfant a huit ans et l'incident s'est produit durant le week-end.

"Qu'est-ce que vous faites?", proteste l'homme qui prend la vidéo. "Devinez!", répond le policier, pendant qu'un de ses collègues affirme que l'enfant est "en train de voler". "Il vole un paquet de chips et vous le traitez comme un criminel (...) s'il a volé des chips, je rembourse", lance encore le témoin. Dans une déclaration officielle, la police de Syracuse a assuré mardi que "le mineur soupçonné de vol n'a pas été menotté", mais "placé à l'arrière d'une unité de patrouille et ramené directement chez lui". "Les agents ont rencontré le père de l'enfant et aucune charge n'a été retenue", a ajouté la police, qui a assuré que l'incident était "en cours d'examen".

La vidéo a provoqué un flot de condamnations sur les réseaux sociaux et ravivé les accusations récurrentes de racisme contre la police américaine. "Plutôt que de lui parler ou de gérer l'incident (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

En raison d’une erreur administrative, un "gamin de la Ddass" en guerre contre l’État
Volotea : de nouvelles perturbations à prévoir ce week-end pour les passagers
Marine Le Pen est-elle vraiment à la tête d’un “parti pauvre” ?
Leclerc condamné en appel pour sa publicité qui associait Monoprix à un pigeon
La liste des villes où l'on trouve le plus de fast-foods en France

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles