La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 963,31
    -278,76 (-1,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

“Les Etats-Unis risquent la récession si l’immobilier connaît un atterrissage brutal !”

Dans la chronique Macro Chartmania du jour, nous nous intéressons au marché de l’immobilier aux Etats-Unis. Nous pensons que le marché de l’immobilier EST le cycle économique aux États-Unis ou tout au moins, qu’il joue un rôle majeur dans le cycle actuel. Les derniers chiffres en date confirment que le marché de l’immobilier va sérieusement ralentir dans les prochains mois. Il est trop tôt pour savoir si l’atterrissage se fera en douceur ou s’il sera brutal. Bien sûr, plus il sera brutal, plus la probabilité d’une récession ou d’une “récessionnette” en 2023 sera élevée. Pour le moment, la perspective d’une récession ne constitue pas notre scénario central.

En septembre 2007, l’économiste américain Edward E. Learner avait écrit un article intéressant à la veille de la crise financière mondiale : L’immobilier EST le cycle économique. Nous ne partageons pas toutes ses conclusions mais la thèse principale tient tout à fait la route. Au cours des dernières décennies, le marché de l’immobilier a systématiquement joué un rôle essentiel dans le cycle économique américain. C’est également le cas dans le cycle actuel.

Les économistes et les investisseurs n’ont pas prêté suffisamment attention au marché de l’immobilier ces deux dernières années, notamment au début de la pandémie, lorsque les mesures de soutien à l’économie de grande ampleur avaient alimenté la demande et avaient concouru à former des bulles spéculatives aux quatre coins des États-Unis (au niveau national, les prix du logement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Immobilier : les prix des appartements et maisons dans 200 villes moyennes
Immobilier neuf : le marché à l’arrêt, les prix grimpent encore
Immobilier : les ventes de logements (encore) à des niveaux très élevées en début d'année
Vacances : les prix moyens des locations pour la semaine du 6 août, département par département
La villa d'un narcotrafiquant à gagner à la loterie nationale mexicaine

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles