La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,26 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -23,70 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    30 837,11
    +946,91 (+3,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -1,53 (-2,86 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -200,97 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,14 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,08 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +77,00 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3583
    -0,0108 (-0,79 %)
     

Etats-Unis : le réseau social conservateur Parler porte plainte contre Amazon

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Riposte. Le réseau social Parler a porté plainte lundi 11 janvier contre Amazon. Le géant du numérique a expulsé de facto d'internet ce réseau social conservateur en coupant l'accès à ses serveurs en raison de la persistance de messages d'incitation à la violence après l'assaut du Capitole, à Washington.

Parler, qui estime que cette décision est motivée par des motifs politiques et par la volonté de réduire la concurrence au bénéfice de Twitter, demande au tribunal de prononcer une ordonnance temporaire contre Amazon en forçant le groupe à lui rouvrir ses serveurs. La décision d'Amazon "revient à débrancher un patient sous assistance respiratoire. Cela va tuer l'entreprise - au moment même où elle montait en flèche", écrit Parler dans sa plainte.

Une modération trop laxiste

Parler a en effet été mis hors ligne lundi à la suite de la décision d'Amazon de couper l'accès de Parler aux serveurs hébergeant ses données et permettant ainsi son fonctionnement. Google et Apple avaient déjà retiré Parler de leurs plateformes de téléchargement d'applications. Les géants de la tech lui reprochent principalement une politique de modération trop laxiste.

Dans un communiqué dimanche soir, le patron du réseau social John Matze a affirmé que la plateforme (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi