La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 938,28
    +221,19 (+0,66 %)
     
  • Nasdaq

    11 529,41
    +135,60 (+1,19 %)
     
  • Nikkei 225

    27 327,11
    -106,29 (-0,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0015 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    21 842,33
    -227,40 (-1,03 %)
     
  • BTC-EUR

    21 312,50
    +154,86 (+0,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,02
    +7,23 (+1,39 %)
     
  • S&P 500

    4 055,67
    +37,90 (+0,94 %)
     

Etats-Unis: vers une récession sous-contrôle en 2023

2023, Le monde qui vient (27/53). Fin 2023, les Etats-Unis sortiront peu à peu de leur légère récession et l'inflation battra en retraite. Peut-être le début d'une bonne nouvelle pour l'économie mondiale.

Commençons par les mauvaises nouvelles: l'Amérique se dirige vers une récession en 2023. Depuis 1950, chaque fois que l'inflation a atteint un taux de plus de 5% par an, il a toujours fallu une récession pour en débarrasser l'économie. Il en ira de même de l'épisode inflationniste actuel. Ce n'est que lorsque la croissance deviendra vraiment négative que l'Amérique sera en mesure de contenir les fortes pressions sur les prix.

Prix à la consommation USA Crédit : DR
Prix à la consommation USA Crédit : DR

Certes la croissance était déjà négative dans la première moitié de 2022. Mais ce déclin technique a coïncidé avec un marché du travail solide, au point que le National Bureau of Economic Research, dont le travail est d'identifier officiellement les récessions, a refusé d'appliquer ce terme à l'épisode en cours. Il sera moins réticent à le faire en 2023. Alors que la croissance ralentit, le taux de chômage va grimper, ne laissant guère de doute quant au fait que l'économie est en train de se contracter.

Lire aussiEtats-Unis : la stratégie des alliés pour préserver le leadership mondial

Relèvement sur relèvement

La première cause de la récession sera la Réserve fédérale, bien décidée à poursuivre sa politique de resserrement budgétaire en 2023. En décembre 2022, la prévision médiane de la Fed était qu'elle relèverait les taux d'intérêt à 5,1% en 2023, contre 4,25% actuellement. Mais l'inflation persistera pendant tout le début de l'année, de sorte qu'elle ira probablement au-delà de ce seuil, en relevant les taux aux environs de 5%. Les marchés financiers, déjà tendus par les relèvements de taux intervenus en 2022, seront confrontés à de nouvelles inquiétudes du fait que les entreprises endettées et les ménages dépensiers auront du mal à couvrir l'alourdissement du coût de leurs intérêts.

Mais tout ne sera pas noir. Tout au long de 2022 le nombre d'emplois non pourvus a surpassé de loin celui des employés disponibles. Ce qui implique que, même si une contraction de la croissance pousse les entreprises à revoir à la baisse leurs intentions d'emb[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi