Marchés français ouverture 7 h 50 min
  • Dow Jones

    34 792,67
    -323,73 (-0,92 %)
     
  • Nasdaq

    14 780,53
    +19,24 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    27 584,08
    -57,75 (-0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1841
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    26 426,55
    +231,73 (+0,88 %)
     
  • BTC-EUR

    33 498,22
    +705,56 (+2,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    977,06
    +50,30 (+5,43 %)
     
  • S&P 500

    4 402,66
    -20,49 (-0,46 %)
     

Comme les Etats-Unis, l'Europe doit se développer en R&D

·2 min de lecture

Pour garder son unicité pouvoir rivaliser avec les États-Unis et la Chine, l'Union Européenne doit développer son talent scientifique.

Santé, changement climatique, transformation numérique… Des impératifs majeurs pour lesquels l'Europe doit développer tout son talent scientifique et pousser les technologies de pointe, des neurosciences aux nouveaux matériaux, en passant par l'intelligence artificielle, la blockchain ou le spatial… Voilà rien qu'on ne sache, tel que vanté au plus haut niveau européen le 9 mai lors du lancement de la Conférence sur le futur de l'Europe, voire en filigrane lors du G7 du 13 juin dans les Cornouailles. Il est moins connu, en revanche, que vous, moi, n'importe qui, peut broder en direct sur ces trois thèmes grâce à une plateforme numérique lancée en avril. "L'avenir est entre nos mains. Faites entendre votre voix", clame-t-elle dans les 24 langues des quelque 450 millions d'Européens.

"Idées et propositions concrètes" bienvenues d'ici le printemps 2022

On s'interroge sur la volonté des scientifiques de donner de la voix, eux qui se réclament souvent du bottom-up, de l'imagination et de la créativité émergeant des laboratoires plus que des injonctions tombant des sommets. Plaideront-ils pour la prise de risque dans la recherche exploratoire? Contre les dangers du court-termisme en science, dont on ne sait jamais quand les idées novatrices finiront par opportunément se concrétiser à preuve le vaccin à ARN messager? Sur la plateforme ne s'exprime pour l'instant qu'une grogne bien ordinaire.

A ce Finlandais qui demande en finnois quel "genre d'expériences [ses éventuels interlocuteurs] vivent avec le Covid-19 et ses variants", un compatriote qui "n'accepte pas le passeport vaccinal" estime que "la Finlande doit se séparer de l'Union européenne". Quand d'autres, dans la langue de Shakespeare, estiment que "l'Union n'est pas là pour les gens mais pour les gros sous » et le fait qu'elle « ne lève pas les brevets [sur les vaccins] n'en est qu'un triste rappel". Question gros sous, les scientifiques auraient de quoi se formaliser devant les coups de rabot dans "Horizon Europe", [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles