La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,40 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    30 862,04
    +1 167,82 (+3,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,07 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,12 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,87 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,23 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Etats-Unis : l'accord de Bayer sur le glyphosate ne passe pas

·1 min de lecture

Nouvelle déconvenue pour le groupe allemand Bayer. Un juge américain a refusé jeudi de valider un accord prévoyant que Bayer mette de côté jusqu'à 2 milliards de dollars pour parer à de futures poursuites liées à un herbicide soupçonné d'être cancérigène, estimant qu'il était "clairement non raisonnable" pour certains plaignants. Depuis le rachat de l'agrochimiste américain Monsanto en juin 2018, le groupe allemand affronte une salve de procédures contre le Round'Up aux Etats-Unis.

Il a conclu en juin dernier un accord de plus de 10 milliards de dollars pour mettre fin aux quelque 125.000 plaintes dans ce dossier dans le pays. Mais l'accord a été partiellement rejeté par la justice, réservée sur la partie concernant les poursuites futures. En février, Bayer et des avocats se sont mis d'accord pour que la multinationale provisionne "jusqu'à 2 milliards de dollars" à cette fin.

Ce texte est bénéfique pour Bayer car il limite ses futurs risques juridiques, estime le juge Vince Chhabria dans sa décision mercredi. "La décision du tribunal ferme la porte à la recherche d'une solution nationale pour gérer de potentielles poursuites futures, ce qui aurait été le mécanisme le plus efficace pour toutes les parties concernées", a réagi le groupe dans un communiqué.

Mais selon le juge, l'accord ne protège pas suffisamment les intérêts des personnes qui ont utilisé le Round'Up avant février 2021 et n'ont pas encore été diagnostiquées d'un lymphome non hodgkinien, un cancer du système lymphatique. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pénalisé par le désengagement de Kering, Puma chute légèrement en bourse
Intelligence artificielle : la nouvelle façon de tester “in silico” les médicaments de demain
Amazon : Andy Jassy, le nouveau patron, entrera en fonction le 5 juillet
Etats-Unis : l'incroyable offre d'un McDonald's pour ses nouveaux employés
Le robot Monsieur Cuisine Plus de Lidl revient bientôt en rayon