Marchés français ouverture 3 h 50 min
  • Dow Jones

    29 823,92
    +185,32 (+0,63 %)
     
  • Nasdaq

    12 355,11
    +156,41 (+1,28 %)
     
  • Nikkei 225

    26 804,94
    +17,40 (+0,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2086
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    26 553,98
    -13,70 (-0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    15 391,88
    -96,26 (-0,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    365,08
    -14,78 (-3,89 %)
     
  • S&P 500

    3 662,45
    +40,82 (+1,13 %)
     

Aux Etats-Unis, Joaquin Oliver, tué lors de la fusillade de Parkland, appelle à voter contre les armes

·1 min de lecture

"Votez puisque je ne peux pas le faire". Voici les mots de Joaquin Oliver, mort depuis deux ans, qui appelle les citoyens américains à voter pour des candidats favorables à une limitation du port d'armes. A l'approche des élections présidentielles aux Etats Unis, le site unfinishedvotes.com promeut un vote contre les armes à feu s'appuyant sur des outils plutôt classiques : nombre de victimes des armes à feu aux Etats Unis, liste de toutes les fusillades... Et au milieu de tout ça : le deepfake de Joaquin.

C'est un grand malaise qu'on ressent lorsque l'image, particulièrement réaliste, de ce jeune homme de 17 ans, décédé depuis deux ans lors de la fusillade de Parkland devant son lycée, s'adresse directement aux électeurs américains. Il leur demande de voter contre les armes, pour lui et pour toutes les victimes qui, comme lui, ne peuvent plus le faire. De quoi interpeller efficacement. C'est grâce à la technologie du deepfake qu'il peut ainsi donner l'impression de vivre encore, en vidéo.

Une icône de la lutte anti-armes

Son image a déjà été utilisée par le passé, les parents du jeune homme s'étant engagé dans la lutte contre les armes à feu depuis sa mort. Une statue de Joaquin réalisée grâce à une imprimante 3D avait déjà été commandée par la famille de Joaquin, dans le but d'en faire l'icône de la lutte anti-armes aux Etats Unis. L'affaire a eu un écho important puisque se pose ici la question du droit des parents à utiliser son image à des fins politiques, mais aussi cel...


Lire la suite sur LeJDD