La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 609,15
    +34,79 (+0,62 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 539,27
    +22,17 (+0,63 %)
     
  • Dow Jones

    30 218,26
    +248,74 (+0,83 %)
     
  • EUR/USD

    1,2127
    -0,0022 (-0,18 %)
     
  • Gold future

    1 842,00
    +0,90 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    15 779,08
    +63,31 (+0,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    365,19
    -14,05 (-3,71 %)
     
  • Pétrole WTI

    46,09
    +0,45 (+0,99 %)
     
  • DAX

    13 298,96
    +46,10 (+0,35 %)
     
  • FTSE 100

    6 550,23
    +59,96 (+0,92 %)
     
  • Nasdaq

    12 464,23
    +87,05 (+0,70 %)
     
  • S&P 500

    3 699,12
    +32,40 (+0,88 %)
     
  • Nikkei 225

    26 751,24
    -58,13 (-0,22 %)
     
  • HANG SENG

    26 835,92
    +107,42 (+0,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3438
    -0,0015 (-0,11 %)
     

Etats-Unis : Google va permettre aux commerçants noirs de se signaler sur sa plateforme

franceinfo
·1 min de lecture

Objectif : rendre son service "plus inclusif et aider à soutenir les entreprises appartenant à des Noirs, au moment où elles en ont le plus besoin." Google a annoncé, jeudi 30 juillet, la mise en ligne d'une fonctionnalité permettant aux commerçants noirs américains de se signaler sur sa plateforme de recherche.

Dans un communiqué (article en anglais), le géant américain indique avoir constaté "une augmentation des recherches visant à trouver des établissements gérés par des Noirs" au cours des derniers mois, marqués par l'organisation, outre-Atlantique, de nombreuses manifestations anti-racistes. Observer cette demande croissante d'utilisateurs américains désireux de soutenir les commerces détenus par des Noirs "a été une inspiration", écrit sur le blog de l'entreprise Jewel Burks, responsable du département de l'aide aux start-ups chez Google.

Une démarche reposant sur le volontariat

En se signalant comme entrepreneurs noirs, les commerçants américains verront apparaître un badge représentant un cœur noir sur la fiche Google de leur établissement dans les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi