Marchés français ouverture 5 h 2 min
  • Dow Jones

    31 253,13
    -236,94 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    11 388,50
    -29,66 (-0,26 %)
     
  • Nikkei 225

    26 635,11
    +232,27 (+0,88 %)
     
  • EUR/USD

    1,0575
    -0,0012 (-0,12 %)
     
  • HANG SENG

    20 571,77
    +451,09 (+2,24 %)
     
  • BTC-EUR

    28 793,51
    +1 331,17 (+4,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    677,98
    +25,74 (+3,95 %)
     
  • S&P 500

    3 900,79
    -22,89 (-0,58 %)
     

Etats-Unis: la Fed sur la sellette

S'est-elle trompée hier, en ignorant l'inflation? Va-t-elle échouer demain, en tuant la croissance? Soumise à un feu roulant de critiques, la Réserve fédérale se défend et tente de faire atterrir en douceur l'économie américaine.

Et maintenant, le yo-yo. Mercredi 5 mai, , première hausse de cette ampleur depuis 2000 ; Wall Street s’envole, l’indice Dow Jones affichant sa plus forte progression depuis mai 2020. Le lendemain, aucune nouvelle en provenance de la banque centrale américaine ; le Dow Jones perd plus de 1.000 points, sa pire dégringolade depuis 2020. Illogique? Symptomatique, plutôt: la Bourse ne sait plus où donner de la tête, et elle n’est pas la seule. La Fed va-t-elle réussir à terrasser l’inflation? Si oui, le fera-t-elle au prix d’une récession? A-t-elle complètement raté le coche? Va-t-elle réussir un atterrissage en douceur de l’économie?

La politique monétaire n’est pas une science exacte, mais l’on a rarement vu autant d’incertitudes flotter sur l’économie américaine. Et cela fait longtemps, très longtemps que la toute-puissante Fed ne s’était retrouvée à ce point sur la sellette, avec deux questions qui reviennent en boucle: a-t-elle échoué? Va-t-elle réussir? Les deux questions sont liées, tant la crédibilité passée détermine celle des mois à venir.

Concernant le passé récent, Jamie Dimon, le PDG de JPMorgan Chase, estime la Fed a été "un peu en retard" pour relever les taux d’intérêt. D’autres sont plus catégoriques. Mais à qui la faute? Du côté de l’accusation, on trouve des économistes comme Larry Summers, ex-conseiller économique de Barack Obama, qui fut l’un des premiers à sonner l’alarme sur . "Selon notre évaluation, les mesures de surchauffe – telles que la forte croissance de la demande, la diminution des stocks et la hausse des salaires – ont commencé à se manifester dans l'économie tout au long de 2021. Mais un nouveau cadre opérationnel adopté par la Fed en août 2020 l'a empêchée d'agir jusqu'à ce qu'une inflation soutenue soit devenue apparente", écrit-il avec Alex Domash, un autre économiste de Harvard, dans une tribune publiée par le site "The Conversation".

Robinet à liquidités

Pour avoir trop voulu soutenir l’économie à l’été 2020, sur fond de pandémi[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles