La bourse ferme dans 2 h 9 min
  • CAC 40

    6 296,11
    -62,63 (-0,98 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 676,25
    -32,14 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    31 880,24
    +618,34 (+1,98 %)
     
  • EUR/USD

    1,0715
    +0,0018 (+0,17 %)
     
  • Gold future

    1 860,60
    +12,80 (+0,69 %)
     
  • BTC-EUR

    27 315,31
    -1 323,62 (-4,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    654,00
    -20,88 (-3,09 %)
     
  • Pétrole WTI

    109,95
    -0,34 (-0,31 %)
     
  • DAX

    14 046,53
    -128,87 (-0,91 %)
     
  • FTSE 100

    7 509,41
    -4,03 (-0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 535,27
    +180,66 (+1,59 %)
     
  • S&P 500

    3 973,75
    +72,39 (+1,86 %)
     
  • Nikkei 225

    26 748,14
    -253,38 (-0,94 %)
     
  • HANG SENG

    20 112,10
    -357,96 (-1,75 %)
     
  • GBP/USD

    1,2494
    -0,0094 (-0,75 %)
     

Aux Etats-Unis, la Fed est bien décidée à remonter les taux d'intérêt pour dompter l'inflation

·2 min de lecture

C'est confirmé: la Réserve fédérale relèvera les taux d'intérêt en 2022, pour dompter une inflation devenue préoccupante. Mais la banque centrale doit agir dans un contexte plus incertain que jamais.

C'était une petite phrase de rien, une phrase qui s'est glissée dans une conférence de presse dont les marchés auscultaient la moindre virgule au microscope. Elle est pourtant passée presque inaperçue: "J'espère être encore Ià dans 25 ans pour voir ce que cela a donné", a lâché Jerome Powell, président de la Réserve fédérale, dans ses propos aux journalistes, mercredi 26 janvier. Inhabituel, pour un président de banque centrale, de se projeter un quart de siècle plus tard pour s'intéresser aux conséquences de son action ! Mais logique: l'Amérique vit un moment à la fois incertain et historique, et personne ne sait comment les choses vont tourner. A commencer par la conjoncture.

Un exemple? Pas plus tard qu'en septembre dernier, certains gouverneurs de la Fed allaient jusqu'à se demander si une hausse des taux d'intérêt serait nécessaire en 2022. Pendant le plus clair de l'année, les responsables de la Banque centrale avaient estimé dans la chaîne d'approvisionnement et serait donc transitoire. Quatre mois plus tard, le marché s'attend à ce que la Fed relève ses taux non pas une, mais quatre fois cette année!

Marge de manœuvre suffisante

Comment jauger l'économie américaine, en ce début d'année pas comme les autres? A première vue, le paysage semble lisible. La croissance américaine repart plus rapidement que prévu en 2021: 5,7% sur l'année, soit sa plus forte hausse depuis 1984 selon le département du Commerce, et le rythme du dernier trimestre 2021 de 6,9% a laissé sur place celui de l'Europe et même de la Chine. L'emploi? Sa remontada est époustouflante: le , contre 14,7% en avril 2020 et a enregistré "la plus forte baisse en un an de l'histoire américaine", a souligné Janet Yellen, la secrétaire au Trésor. Les profits des entreprises se sont envolés, à un niveau jamais vu depuis 1950, et la leur dette est la plus faible depuis 30 ans. En décembre, la confiance des chefs d'entreprise était à son plus haut niveau depuis 20 ans.

Le point noir, évidemment est l'infl[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles