Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 843,98
    +37,21 (+0,09 %)
     
  • Nasdaq

    16 813,59
    +18,71 (+0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    38 946,93
    -122,75 (-0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,0857
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 220,62
    -415,60 (-2,12 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 194,00
    +1 118,91 (+1,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 517,17
    +28,62 (+1,92 %)
     
  • S&P 500

    5 315,48
    +7,35 (+0,14 %)
     

Les Etats-Unis disent non aux voitures électriques chinoises, l’Europe tergiverse

DR

Joe Biden va taxer à 100 % les automobiles électriques chinoises. Bruxelles attend les résultats d’une enquête lancée en septembre dernier. Pendant ce temps, les marques chinoises s’apprêtent à déferler sur le Vieux continent.

Alors que les voitures chinoises commencent à déferler sur une Europe ouverte à tous les vents, les Etats-Unis disent non. La Chine « triche », a accusé carrément le président américain Joe Biden lors d’une conférence de presse à la Maison-Blanche mardi. Mais « nous n’allons pas (la) laisser inonder notre marché » ! Quelques heures auparavant, le gouvernement américain avait annoncé un quadruplement des droits de douane sur les automobiles électriques chinoises à 100 %. L’auto est un secteur jugé « stratégique » outre-Atlantique, avec les semi-conducteurs ou les batteries.

Lire aussiLes Etats-Unis, nouvel eldorado de l’automobile verte ?

Pourtant, les voitures chinoises occupent une place dérisoire sur le marché américain aujourd’hui. C’est donc une mesure préventive, alors que les marques de l’ex-Empire du milieu commencent à investir le marché mexicain voisin. Le gouvernement américain ne taxe d’ailleurs pas que les voitures. Les batteries seront aussi frappées à 25 % (contre 7,5 % aujourd’hui), les composants aussi.

130 000 dollars de pertes par véhicule

Washington veut préserver les « vieux » constructeurs auto américains, surtout GM et Ford. Le syndicat des ouvriers de la métallurgie (USW) a d’ailleurs salué la décision de la Maison Blanche. Les constructeurs américains – à l’exception évidente de Tesla – se mettent en effet à l’électrique, en perdant des sommes folles. La version zéro émission du célèbre pick-up Ford F représente moins de 10 % des ventes de cette gamme. Un échec. Et le constructeur à l’ovale bleu avoue perdre 40 000 dollars par voiture électrique vendue (en 2023) et plus 130 000 sur le premier trimestre, en tenant compte il est vrai des lourds investissements.

PUBLICITÉ

La division de Ford dédiée aux modèles zéro émission, Model e, a perdu en tout 4,7 milliards de dollars en 2023 ! On comprend la tentation de Washington de préserver ses constructeurs historiques et leurs emplois d’une déferlante chinoise potentielle. Le risque pour l’Europe est évident. A dé[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi