La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    40 396,38
    +14,46 (+0,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Etats-Unis: Devant le Congrès, Biden se pose en défenseur de la classe moyenne

·2 min de lecture

A la veille du cap symbolique de ses 100 jours de présidence, le président américain a affiché sa volonté réformatrice, appelant les plus riches à "payer leur juste part".

Le président américain Joe Biden a dressé mercredi 28 avril face au Congrès le tableau d'une Amérique de nouveau debout après une série de redoutables crises, et affiché sa volonté réformatrice, appelant les plus riches à "payer leur juste part". A la veille , le locataire de la Maison Blanche a décliné son "Projet pour les familles américaines", d'un montant total de près de 2.000 milliards de dollars, qu'il entend financer par des hausses d'impôts.

Il a décrit un "pays en crise" à son arrivée au pouvoir: crise sanitaire et économique mais aussi l'assaut contre le Capitole du 6 janvier par des partisans de Donald Trump, "la pire attaque contre notre démocratie depuis la guerre de Sécession". Mais il a aussi souligné le chemin parcouru. "Après 100 jours, je peux le dire au pays: l'Amérique va de nouveau de l'avant", a-t-il lancé.

Pour la première fois dans l'Histoire, deux femmes avaient pris place derrière le président, dans le champ des caméras: Nancy Pelosi, présidente démocrate de la Chambre, et Kamala Harris, devenue en janvier la première femme à accéder à la vice-présidence. "Il était temps!", a lancé le président américain, sous des applaudissements nourris, juste avant d'entamer son discours.

Défenseur de la classe moyenne

Se posant en défenseur de la classe moyenne, Joe Biden a vanté un gigantesque plan d'investissement visant à créer "des millions d'emplois" pour les Américains qui se sentent tenus à l'écart. "Je sais que certains d'entre vous se demandent si ces emplois sont pour vous. Vous vous sentez abandonnés et oubliés dans une économie qui change rapidement", a déclaré M. Biden, dans un allusion à peine voilée à son prédécesseur Donald Trump qui se posait en champion des "oubliés".

"Près de 90% des emplois dans les infrastructures (prévus dans son plan présenté le mois dernier) ne nécessitent pas de diplômes universitaires", a-t-il insisté. Le plan, qui suscite déjà la colère des républicains, est ambitieux: 1.000 milliards d'investissements, en p[...]

Lire la suite sur challenges.fr