La bourse ferme dans 1 h 41 min
  • CAC 40

    6 671,76
    -16,03 (-0,24 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 930,65
    -8,54 (-0,22 %)
     
  • Dow Jones

    33 555,15
    -41,19 (-0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,0519
    +0,0050 (+0,47 %)
     
  • Gold future

    1 797,10
    +14,70 (+0,82 %)
     
  • BTC-EUR

    16 025,44
    -243,09 (-1,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    395,89
    -6,14 (-1,53 %)
     
  • Pétrole WTI

    74,94
    +0,69 (+0,93 %)
     
  • DAX

    14 304,77
    -38,42 (-0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 521,82
    +0,43 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    10 954,17
    -60,72 (-0,55 %)
     
  • S&P 500

    3 934,04
    -7,22 (-0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    27 686,40
    -199,47 (-0,72 %)
     
  • HANG SENG

    18 814,82
    -626,36 (-3,22 %)
     
  • GBP/USD

    1,2206
    +0,0073 (+0,60 %)
     

Etats-Unis: contre l'inflation, Joe Biden mène une politique restrictive qui ne dit pas son nom

EDITO - Après un début de mandature marqué par la gestion de crise, l’administration Biden ne poursuit qu’un objectif: la lutte contre l’inflation. Sur fond de politique monétaire restrictive.

Il est difficile de tirer un premier bilan de la politique économique de Joe Biden tant elle fut contrainte par la crise sanitaire, puis par le choc énergétique lié à la guerre en Ukraine. La question est de savoir si, dans cette gestion de crise, le gouvernement américain n’en a pas trop fait. Certains économistes réputés, dont l’ancien secrétaire au Trésor Larry Summers, estiment que la politique monétaire (afflux de liquidités) et budgétaire (accumulation des déficits publics) est responsable de la poussée inflationniste. On aurait abreuvé l’économie d’argent via la planche à billets et les plans de relance à répétition, ce qui aurait réveillé pour de bon l’inflation.

L'augmentation de la masse monétaire non mise en cause

La réalité est que ce n’est pas la croissance de la masse monétaire qui a créé la hausse de l’indice des prix à la consommation. La politique monétaire plus qu’accommodante menée pendant et après la crise de 2008-2009 par la Réserve fédérale n’avait pas provoqué de bouffée inflationniste, bien au contraire. Actuellement, des pays comme le Japon ou la Suisse ont à la fois des taux bas et une inflation réduite. Les causes de l’inflation ne sont pas à chercher non plus du côté du déficit public, qui s’est creusé en raison de plans de sauvetage économique visant à préserver le revenu des ménages et des petites entreprises. Le phénomène est bien lié à des chocs exogènes, comme le brutal renchérissement de l’énergie ou la hausse subite de la demande en sortie de crise sanitaire. Un impact aggravé par la désorganisation des chaînes d’approvisionnement.

déficit publique états-unis Crédit : Naxitis
déficit publique états-unis Crédit : Naxitis

Du retard sur la transition écologique

Aujourd’hui, le seul objectif de l’administration Biden est le combat contre l’inflation. D’où la mise en place d’un plan d’austérité qui ne dit pas son nom, le président préférant communiquer sur les investissements publics dans le "vert". Or les projets annoncés sont minimes au regard de l’urgence climatique, puisqu’ils correspondent à 0,2 % du PIB sur une décen[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi