La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 092,37
    +254,21 (+0,73 %)
     
  • Nasdaq

    14 743,18
    +62,11 (+0,42 %)
     
  • Nikkei 225

    27 641,83
    -139,19 (-0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    26 194,82
    -40,98 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    32 266,37
    -1 118,99 (-3,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    934,90
    -8,54 (-0,90 %)
     
  • S&P 500

    4 419,21
    +32,05 (+0,73 %)
     

Etats-Unis: le Congrès américain se lance à l'assaut des Gafam

·2 min de lecture

Six propositions de lois musclées à la Chambre des Représentants, trois au Sénat... Joe Biden et les Démocrates ont tenu leur promesse de s'en prendre au pouvoir excessif des géants de la tech. Mais l'issue de cette "bataille antitrust" reste incertaine.

C'est l'éternelle histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein. Sur le papier, l'offensive législative contre les géants de la tech, ces fameux Gafam (, , , , ) devenus impopulaires à droite comme à gauche et aux comme à l'étranger, a tout l'air d'une bataille imaginée par César ou Napoléon. Sur le flanc gauche, les troupes de la Chambre des Représentants, avec pas moins de 6 propositions de lois antitrust sur le point d'être votées; sur le flanc droit, l'auguste Sénat avec ses 3 propositions de loi à lui, prêt à se lancer dans la mêlée. Et au milieu, pris en tenaille, des géants qui déploient dans un geste désespéré leurs lobbyistes et leurs PDG.

Le scénario du verre à moitié plein – une vraie réforme de la lutte antitrust, limitant le pouvoir immense et abusif des Gafam – s'appuie sur une montée de l'hostilité au Big Tech que peu de monde aurait imaginé il y a seulement trois ou quatre ans.

Mercredi et jeudi 23-24 juin, les membres du Congrès ont débattu pendant plus de 30 heures, en commission, des six propositions de lois. Elles seront soumises au vote de la Chambre, à une date à déterminer. La liste a de quoi donner le frisson à Seattle et la Silicon Valley: les lois prévoient, entre autres, de muscler les agences réglementant les monopoles, comme la Federal Trade Commission (FTC), et de rendre plus difficile l'acquisition de rivaux potentiels.

Loi démantèlement

La dernière proposition de loi adoptée en commission, surnommée "Break up bill" ("loi démantèlement") par beaucoup, est la plus ambitieuse: elle interdirait aux grandes plateformes technologiques de vendre des lignes de produits dont elles sont propriétaires et qu'elles contrôlent, afin d'éliminer les conflits d'intérêts. Cela poserait un problème majeur pour des entreprises comme Amazon, qui vend ses propres lignes de produits sur ses plateformes. Cela pourrait également poser un problème à Google, propriétaire de .

Le Sénat n'est pas non plus manchot. Ses trois propositions de loi assouplissent[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles