Publicité
Marchés français ouverture 6 h 30 min
  • Dow Jones

    39 411,21
    +260,88 (+0,67 %)
     
  • Nasdaq

    17 496,82
    -192,54 (-1,09 %)
     
  • Nikkei 225

    38 884,67
    +80,02 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,0737
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    18 027,71
    -0,81 (-0,00 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 230,08
    -2 544,31 (-4,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 254,10
    -55,62 (-4,25 %)
     
  • S&P 500

    5 447,87
    -16,75 (-0,31 %)
     

Les Etats-Unis annoncent un plan pour réduire les émissions des centrales

Getty/AFP/Archives - JEFF SWENSEN

Le gouvernement de Joe Biden a annoncé jeudi 11 mai 2023 un plan de réduction des émissions de CO2 pour les centrales électriques, notamment à gaz et à charbon, à partir de 2030. Ces mesures étaient très attendues dans le cadre des engagements climatiques des Etats-Unis.

Ces nouvelles réglementations comportent entre autres l'obligation pour certaines centrales à charbon de capter leurs émissions de CO2, au lieu de les rejeter dans l'atmosphère. Si elles entrent en vigueur, il s'agira de la première fois que l'agence de protection de l'environnement (EPA) impose des restrictions aux émissions de CO2 des centrales déjà existantes. La production d'électricité représente environ un quart des émissions de gaz à effet de serre des Etats-Unis.

Comme une précédente tentative sous le président Obama, ces règlementations seront probablement combattues devant les tribunaux. Elles ont le potentiel d'empêcher l'émission de "plus de 600 millions de tonnes de carbone d'ici 2042", ce qui équivaut aux émissions "de la moitié des voitures américaines en un an", a déclaré le chef de l'EPA, Michael Regan. Il a prévenu qu'elles entraîneraient des fermetures de centrales à charbon, mais a assuré qu'elles auraient "un impact négligeable sur les prix de l'électricité". Concrètement, les règles proposées varient en fonction du type de centrale, de leur niveau d'utilisation, ou encore de leur éventuelle date de fermeture prévue.

L'agence s'appuie notamment sur les techniques de captage et stockage de CO2, encore peu répandues et coûteuses. Le gouvernement mise sur leur développement, après avoir fait adopter l'année dernière une loi (Inflation Reduction Act, IRA), qui comprenait des crédits d'impôts accrus pour les centrales utilisant ces techniques. Une première catégorie concerne les centrales thermiques utilisant des turbines à vapeur, soit surtout des centrales à charbon. Selon les nouvelles règles, celles qui prévoient de perdurer après 2040 devront installer des technologies permettant le captage de 90% du CO2 émis à partir de 2030.

PUBLICITÉ

En revanche, aucune restriction n'est imposée pour les centrales à charbon mises à la retraite d'ici 2032, ou même 2035 pour celles opérant à moins de 20% de leur capacité. L'EPA fait valoir que l'installation de ces [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi