Marchés français ouverture 5 h 20 min
  • Dow Jones

    33 949,01
    -207,68 (-0,61 %)
     
  • Nasdaq

    11 910,52
    -203,27 (-1,68 %)
     
  • Nikkei 225

    27 491,98
    -114,48 (-0,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,0731
    +0,0013 (+0,12 %)
     
  • HANG SENG

    21 385,01
    +101,49 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    21 377,13
    -484,26 (-2,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    528,40
    -8,49 (-1,58 %)
     
  • S&P 500

    4 117,86
    -46,14 (-1,11 %)
     

Etats-Unis/Amérique Latine: pourquoi la cocaïne pourrait ternir leur relation

2023, Le monde qui vient (13/53). Il y a une semaine jour pour jour, le fils du narcotrafiquant "El Chapo", Ovidio Guzman, dit "El Raton", a été capturé par la police mexicaine et emprisonné aux Etats-Unis. La prise est d'autant plus importante que l'Amérique latine donne de plus en plus de mou au trafic de drogue, au grand dam de son voisin direct, les Etats-Unis .

Les relations entre l'Amérique latine et la superpuissance voisine n'ont jamais été faciles. En 1971, date à laquelle il a déclenché la "guerre contre la drogue", le président Richard Nixon avait déclaré que "l'Amérique latine ne compte pas [...] Aujourd'hui les gens n'en n'ont plus rien à faire de l'Amérique latine".

Des tensions remises sur la table en 2023

En 2023, les tensions bilatérales vont croître autour des éternelles questions de sécurité et d'émigration, mais surtout autour de la politique à l'égard de la drogue. La façon dont les nouveaux dirigeants latino-américains de gauche vont aborder ces problèmes façonnera leurs relations avec les Etats-Unis. L'érosion de la démocratie dans la région, qui alimente la crise migratoire à leur frontière méridionale, est déjà un problème ancien pour les Etats-Unis.

Un nombre croissant de gens désespérés fuient les pays du "triangle septentrional" (Salvador, Guatemala, Honduras), mais aussi Cuba, Haïti, le Nicaragua et le Venezuela. Plus de 2 millions de migrants ont été interceptés à la frontière pendant les neuf premiers mois de 2022, soit 20% de plus qu'en 2021. Les mouvements tectoniques sur la scène politique sud-américaine compliquent encore les choses.

 Crédit : © Carte The Economist
Crédit : © Carte The Economist

Après le président péruvien Pedro Castillo (récemment destitué) et le chilien Gabriel Boric, l'élection de Luiz Inacio Lula da Silva au Brésil montre bien la façon dont l'ensemble de la région penche à nouveau à gauche. Lula pourrait renforcer les liens Sud-Sud, notamment avec la Chine. De quoi hérisser l'Américain Joe Biden. Jair Bolsonaro, le président populiste du Brésil de 2018 à 2022, a souvent exprimé des sentiments antichinois, démentis par les faits (la valeur des échanges Brésil-Chine a atteint le record de 135 milliards de dollars en 2021).

Guerre "irrationnelle" contre la drogue

En Colombie, l'élection de Gustavo Petro, premier homme de gauche à accéder à la présidence, constituera un autre point potentiel de tension. Il a exprimé son hostilité à ce qu[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi