La bourse ferme dans 5 h 24 min
  • CAC 40

    6 670,52
    +57,76 (+0,87 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 119,83
    +30,53 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,03 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1898
    +0,0023 (+0,19 %)
     
  • Gold future

    1 812,20
    -5,00 (-0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    33 281,38
    -2 146,78 (-6,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    964,60
    +14,70 (+1,55 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,98
    -0,97 (-1,31 %)
     
  • DAX

    15 581,02
    +36,63 (+0,24 %)
     
  • FTSE 100

    7 107,05
    +74,75 (+1,06 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,62 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 781,02
    +497,43 (+1,82 %)
     
  • HANG SENG

    26 235,80
    +274,77 (+1,06 %)
     
  • GBP/USD

    1,3918
    +0,0012 (+0,09 %)
     

Essilor Luxottica, LVMH et Chanel écopent d’une amende, Alain Afflelou et Krys affectés par leurs pratiques

·1 min de lecture

Vents contraires pour le géant de l'optique Essilor Luxottica et nos deux géants du luxe LVMH et Chanel. L'Autorité de la concurrence a infligé 125 millions d'euros d'amende au fabricant italien Luxottica, premier fournisseur mondial, pour avoir "imposé" en France, "aux opticiens, des prix de vente au détail et leur avoir interdit de vendre sur internet". LVMH et Chanel, se sont vu infliger des amendes de respectivement 500.000 euros et 130.000 euros, le premier pour les deux mêmes motifs, le second pour la seule interdiction de vendre en ligne, précise un communiqué. Ces pratiques ont affecté "de grandes enseignes nationales" d'optique telles qu'Alain Afflelou, Krys, GrandVision ou Optical Center, détaille le gendarme de la concurrence.

Le leader du secteur Luxottica, très lourdement sanctionné, a "entre 2005 et 2014", "diffusé à ses distributeurs des prix dits +conseillés+ et les avait incités à maintenir un certain niveau de prix de vente au détail de ses produits". Ces pratiques concernent les lunettes des marques célèbres sous licence avec Luxottica, dont Chanel, Ray‑Ban, Oakley, Prada, Burberry, Bulgari, Dolce & Gabanna, Armani, Michael Kors, Miu Miu, Ralph Lauren. Luxottica a élaboré des listes de "prix conseillés" et conclu, avec ses distributeurs, des contrats de distribution sélective "interprétés comme interdisant notamment les remises et les promotions lors de la vente au détail".

>> A lire aussi - Le géant de l'optique EssilorLuxottica victime d'une fraude financière (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Vol spatial : Jeff Bezos remercie les employés et clients d'Amazon et déclenche une polémique
Une offre d’épargne boostée à durée limitée
Une start-up parisienne veut lancer un foie gras "gastronomique" cultivé en laboratoire
Chine : Hong Kong face à une pauvreté galopante, "trop de gens sans emploi"
Les commerçants de l'habillement déçus par le premier bilan des soldes d'été

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles