La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 734,34
    -357,72 (-1,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Essence: pourquoi la ristourne de TotalEnergies bénéficie d'abord aux plus riches

Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP

Appliquée depuis le 1er septembre dans les stations-service de TotalEnergies, la remise de 20 centimes sur le carburant rapporte en moyenne 15 euros de pouvoir d’achat supplémentaire aux Français. Une aide à plusieurs centaines de millions d’euros et qui profite davantage aux plus aisés, selon une étude du cabinet Asterès.

Un coup de pouce qui n’est pas passé inaperçu. Depuis le 1er septembre, les quelque 3.500 stations essence du groupe TotalEnergies (Total et Total Access) implantées en France font face à une explosion de la demande. En cause, la mise en place d’une , et ce, jusqu’au 1er novembre avant de passer à 10 centimes du 1er novembre au 31 décembre. Et s’ajoute à cela une remise de 30 centimes par litre appliquée par le gouvernement pour l’ensemble des stations-service du territoire. De quoi réjouir les ménages qui sont frappés de plein fouet par l’inflation (). Résultat, les Français se sont rués vers les pompes à essence du pétrolier pour profiter des deux remises simultanément, provoquant des pénuries dans de nombreuses stations.

Une stratégie de la part de TotalEnergies pour à la fois "valoriser son image dans un contexte inflationniste et attirer les clients bien que cette aide coûte 447 millions d’euros au groupe", nous rapporte Sylvain Bersinger, économiste au cabinet d’études Asterès. C’est en effet l’un des constats mis en avant dans une étude effectuée par ce cabinet. "Pour arriver à ce chiffre, on a calculé le gain moyen que cette remise apporte aux ménages en se basant sur l’hypothèse que la consommation moyenne dans les différentes stations-service restera stable après l’instauration de la ristourne de 20 puis 10 centimes", explique Sylvain Bersinger. Au total, les foyers profiteraient ainsi d’un gain de pouvoir d’achat moyen de 15 euros en 2022 selon l’étude, ce qui représente au total 447 millions d’euros. Problème, ce coup de pouce serait deux fois plus important pour les ménages les plus aisés par rapport aux plus modestes.

Lire aussi

Une remise qui profite davantage aux plus aisés

Dans son analyse, le cabinet d’études Asterès met en effet en avant le fait que les ménages les plus riches consomment davantage de carburant que les foyers les plus modestes. "Ils dépensent 200 euros par mois en essence contre 100 euros pour les plus modestes", avait indiqué en [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi