Marchés français ouverture 5 h 39 min
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,06 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,54 (-2,23 %)
     
  • Nikkei 225

    28 747,13
    -4,49 (-0,02 %)
     
  • EUR/USD

    1,1287
    -0,0033 (-0,29 %)
     
  • HANG SENG

    24 057,78
    -22,74 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    51 135,15
    +2 583,93 (+5,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 439,18
    -16,23 (-1,12 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     

Essai: que valent les voitures du dernier James Bond, No Time to Die?

·2 min de lecture

James Bond et les voitures de rêve, c’est une longue histoire. Dans le dernier opus de la série, Mourir peut attendre, le plus célèbre agent secret de sa Majesté enchaîne les autos. De la mythique Aston Martin DB5 jusqu’au tout dernier Land Rover Defender V8, nous avons testé les stars à quatre roues du dernier 007.

Maintes fois repoussé du fait de l’épidémie de coronavirus, le vingt-cinquième film de James Bond, intitulé Mourir peut attendre (No Time to Die en V.O.), a fini par débarquer dans les salles obscures le 6 octobre 2021. Pour la dernière fois, le célèbre agent secret est incarné à l’écran par Daniel Craig. Celui-ci roule toujours en Aston Martin, comme le veut la tradition, mais le partenariat avec Jaguar Land Rover perdure pour cette production. Les voitures sont donc, comme toujours avec James Bond, des seconds rôles importants du scénario. Au cours de ces derniers mois, nous avons pu essayer les tout derniers modèles qui apparaissent dans le film. Se prendre pour 007 ou un méchant de James Bond au quotidien, est-ce une bonne idée ? Voilà notre avis sur les modèles qui apparaissent dans Mourir peut attendre.

Mythique: l’Aston Martin DB5

Depuis Goldfinger, l’Aston Martin DB5 est LA voiture de James Bond. Ce modèle de grand tourisme mythique a initié la tradition des autos bourrées de gadgets, préparées par Q : mitraillettes sous les phares, écran de fumée, tiroir contenant des clous pour crever les pneus des poursuivants… C’est sans doute tout autant par nostalgie que pour cet arsenal que James Bond a conservé ce modèle, même dans sa retraite en Italie, à Matera. Grand bien lui en a pris, puisqu’elle lui permet d’échapper à un attentat du Spectre. Pas moins de cinq exemplaires (des répliques) ont été utilisés pour le tournage du film.

Si la DB5, lancée en 1963, n’est évidemment plus au catalogue Aston Martin, il est toujours possible d’en acheter une neuve ! En 2020 en effet, la marque britannique a décidé de refabriquer vingt-cinq exemplaires de ce modèle sous forme de "Continuation Series": des autos fabriquées dans la plus stricte configuration d’époque, sans pour autant qu’il ne s’agisse d’autos restaurées. Cela a un prix, 3 millions d’euros hors taxes. L’image de ce modèle est tellement indissociable de celle de James Bond qu’Aston Martin a choisi de fabriquer[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Comment James Bond ravive les espoirs de l'industrie moribonde du cinémaNous avons conduit l’Aston Martin DB5 de James Bond dans GoldfingerAston Martin DBS : la plus sauvage des Aston pour James BondRange Rover Sport SVR : le chic cède volontairement place à l'outrancierV8, le premier Land Rover Defender capable de dépasser 200 km/h

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles