Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 191,64
    +356,78 (+0,92 %)
     
  • Nasdaq

    17 754,27
    -107,97 (-0,60 %)
     
  • Nikkei 225

    38 633,02
    +62,26 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0716
    -0,0032 (-0,30 %)
     
  • HANG SENG

    18 335,32
    -95,07 (-0,52 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 658,78
    -108,24 (-0,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 357,34
    -25,33 (-1,83 %)
     
  • S&P 500

    5 482,07
    -4,96 (-0,09 %)
     

Espagne: seule championne du monde à ne pas se mettre en retrait de la sélection, Athenea justifie son choix

Espagne: seule championne du monde à ne pas se mettre en retrait de la sélection, Athenea justifie son choix

La grogne est toujours présente en Espagne. Près d'un mois après le sacre de l'équipe féminine en finale de la Coupe du monde en Océanie, et en parallèle de la rocambolesque affaire Rubiales, 21 des 23 championnes du monde ont annoncé ce vendredi qu'elles ne reviendraient pas en sélection et ce, malgré la démission de l'ancien président de la Fédération et de Jorge Vilda, le sélectionneur très contesté depuis des mois en raison de ces méthodes jugées "dictatoriales".

41 joueuses (incluant donc des joueuses n'ayant pas participé au Mondial) avaient annoncé ce boycott pour réclamer des changements dans le football espagnol après le scandale du baiser forcé de l'ex-président Rubiales à l'attaquante Jennifer Hermoso.

>> Toute l'actualité sur l'affaire Rubiales

Athenea seule championne du monde "sélectionable"

Alors que Claudia Zornoza a annoncé sa retraite internationale à 32 ans, sa coéquipière au Real Madrid Athenea del Castillo reste la seule championne du monde à ne pas poursuivre l'initiative. Si la joueuse de 22 ans dénonce "tout ce qui s'est passé avec Jenni Hermoso" concernant le "comportement totalement inapproprié et regrettable de Luis Rubiales", elle n'envisage pas "de renoncer à la convocation de l'équipe nationale."

PUBLICITÉ

"Nous sommes redevables à notre profession et nous devons faire notre devoir [...] Je pense que (les changements) sont nécessaires, mais je suis aussi consciente de la situation d'incertitude totale que traverse la Fédération, et je veux donc donner un vote de confiance aux personnes qui ont pris la barre en ce moment. Il est clair pour moi que nous, les actrices, ne pouvons pas mettre en œuvre les changements que nous demandons parce que nous ne sommes pas désignés pour le faire", explique-t-elle dans un communiqué publié sur ses réseaux.

Sur le plan sportif, Athenea n'oublie pas que la Roja doit disputer la nouvelle Ligue des nations lors du prochain rassemblement, avec deux matchs contre la Suède (22/09) et la Suisse (26/09), mais surtout les JO de Paris l'été prochain. "Nous sommes championnes du monde et nous ne pouvons pas l'oublier, toutes les joueuses ont passé des semaines horribles après avoir réalisé l'un des exploits les plus importants du sport espagnol, et je veux surtout aller au football, regarder le football et surtout jouer au football."

Article original publié sur RMC Sport