La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 914,46
    -63,62 (-0,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 475,57
    -146,14 (-1,26 %)
     
  • Nikkei 225

    27 433,40
    +50,84 (+0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,0861
    -0,0013 (-0,12 %)
     
  • HANG SENG

    22 069,73
    -619,17 (-2,73 %)
     
  • BTC-EUR

    21 321,39
    -543,38 (-2,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    523,84
    -14,03 (-2,61 %)
     
  • S&P 500

    4 041,11
    -29,45 (-0,72 %)
     

Espagne : plusieurs lieux de pouvoir visés par des lettres piégées

© REUTERS/Juan Medina

L'Espagne a déclaré jeudi qu'elle renforçait ses mesures de sécurité après la découverte d'une série de lettres piégées dans le pays, a rapporté le quotidien national El Mundo . La dernière en date, envoyée à une base de l'armée de l'air située près de Madrid, a été désamorcée ce matin à l'aube. En marge de ces annonces, les autorités espagnoles ont révélé que le Premier ministre, Pedro Sanchez, en a également reçu une la semaine dernière. Le mécanisme explosif lui avait été expédié par Correos, l'équivalent local de La Poste, et avait été réceptionné le 24 novembre dans sa résidence officielle, le Palais de Moncloa. Jugeant l'enveloppe « suspecte », sa garde rapprochée avait alors établi un périmètre de sécurité et procédé à une « explosion contrôlée », confirme un communiqué du ministre de l'Intérieur.

La population appelée à rester « calme »

Le communiqué précise que cette bombe « serait similaire, par ses caractéristiques et son contenu » à celles reçues mercredi à l'ambassade d'Ukraine à Madrid, dont l'explosion a blessé un employé, et chez le fabricant d'armes Instalaza à Saragosse, puis jeudi au centre satellitaire de la base aérienne de Torrejon, près de Madrid. Le secrétaire d'État à la sécurité, Rafael Perez, a indiqué que le ministère espagnol de la Défense avait également reçu une lettre piégée adressée à la ministre Margarita Robles, sans préciser la date de sa réception.

En comptant la lettre adressée au Premier ministre, cinq lettres piégées ont été envoyées à...


Lire la suite sur LeJDD