Publicité
Marchés français ouverture 7 h 36 min
  • Dow Jones

    40 211,72
    +210,82 (+0,53 %)
     
  • Nasdaq

    18 472,57
    +74,17 (+0,40 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,32 (-2,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0900
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    18 015,94
    -277,46 (-1,52 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 367,90
    +3 256,61 (+5,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 340,96
    +72,01 (+5,68 %)
     
  • S&P 500

    5 631,22
    +15,87 (+0,28 %)
     

Espagne: "Ça se rapproche de l'enfer", l'ancien entraîneur des gardiens de la Roja se paie Luis Enrique et son "ego"

Espagne: "Ça se rapproche de l'enfer", l'ancien entraîneur des gardiens de la Roja se paie Luis Enrique et son "ego"

Entraîneur des gardiens de la sélection espagnole entre février et juillet 2021, José Sambade ne garde pas un bon souvenir de Luis Enrique. Invité mercredi soir d'une émission sur la Radio Galega, l'homme de 50 ans a décrit ce passage avec la Roja comme la "pire période" de sa vie professionnelle.

"J'ai eu la chance de travailler dans de grands clubs, d'avoir de bons et de mauvais moments dans chaque club, mais honnêtement, ma période en équipe nationale a été la pire, a raconté José Sambade. Depuis que je suis enfant, je rêve d'y arriver, on pense que c'est le paradis et en fin de compte, c'est ce qui se rapproche le plus de l'enfer."

Au cours de sa carrière, José Sambade a évolué notamment à La Corogne, au Besiktas ou à l'AS Monaco. "Les personnes qui m'ont engagé avaient une grande confiance en moi, mais les personnes avec lesquelles j'ai dû travailler n'ont pas compté sur moi dès le début, est revenu celui qui s'occupe des portiers. J'ai été pris entre deux eaux. Ma grande erreur a été de commencer", estime-t-il.

"J'ai d'autres valeurs"

Luis Enrique est un "grand entraîneur" pour José Sambade mais l'entraîneur des gardiens estime avoir "d'autres valeurs" que l'actuel entraîneur du PSG: "Il y a eu beaucoup de choses, j'aurais besoin de beaucoup d'émissions pour les expliquer. Pour moi, c'était une période compliquée, a commenté Sambade. J'avais un long contrat, j'étais venu avec de grandes attentes parce que je voulais revenir en Espagne et quel meilleur endroit que l'équipe nationale, mais parfois vous vous heurtez à des difficultés insurmontables."

PUBLICITÉ

Nommé sélectionneur de l'Espagne après la Coupe du monde 2018, Luis Enrique est resté à son poste jusqu'au Mondial 2022. L'ancien coach du Barça n'a pas survécu à l'élimination de la Roja dès les huitièmes de finale. "Il y a des gens qui ont un ego si grand qu'ils n'aiment pas que vous leur fassiez de l'ombre de quelque manière que ce soit", a lâché Sambade, dans un sous-entendu très clair.

Article original publié sur RMC Sport