La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 528,44
    -111,35 (-0,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,1311
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 782,30
    +19,60 (+1,11 %)
     
  • BTC-EUR

    48 682,51
    -1 716,62 (-3,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 394,94
    -46,82 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    67,07
    +0,57 (+0,86 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 023,99
    -357,33 (-2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 528,50
    -48,60 (-1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

Espace : la Nasa va dévier la trajectoire d'un astéroïde pour protéger l'humanité

·1 min de lecture

C'est un scénario digne d'Hollywood, et pourtant bien réel. La Nasa a lancé dans la nuit de mardi à mercredi une mission inédite : en projetant un vaisseau à 24.000 km/h contre un astéroïde, elle espère en modifier sa trajectoire et ainsi aider l'humanité à se protéger d'une potentielle collision à l'avenir. Ce test "sera historique", a déclaré lors d'une conférence de presse Tom Statler, scientifique de la Nasa participant à cette mission. "Pour la première fois, l'humanité va changer le mouvement d'un corps céleste naturel dans l'espace."

Un test grandeur nature

Il ne s'agit que d'une répétition générale, l'astéroïde visé ne représentant en rien une menace pour la Terre. Mais l'objectif est pris très au sérieux par l'agence spatiale américaine. Elle répertorie actuellement un peu plus de 27.500 astéroïdes de toutes tailles proches de la Terre et "aucun d'entre eux ne représente une menace dans la centaine d'années à venir", a rassuré Thomas Zurbuchen, directeur pour les missions scientifiques à la Nasa. Mais les experts estiment qu'ils n'ont connaissance que de 40% des astéroïdes mesurant 140 mètres et plus - ceux capables de dévaster une région entière -, la majorité restant encore à découvrir. L'idée est donc de développer une technique pour s'en protéger en cas de menace future.

La mission, baptisée DART (fléchette, en anglais), a décollé depuis la base californienne de Vandenberg à bord d'une fusée Falcon 9 de SpaceX, à 22h21 locales mardi, soit 7h21 heure française, me...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles