Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 894,69
    -179,96 (-0,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 322,33
    -37,99 (-2,79 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,34
    +0,17 (+0,21 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2650
    -0,0010 (-0,08 %)
     

Espace : Blue Origin va construire un deuxième alunisseur pour la Nasa

Jonathan Newton / The Washington Post via Getty Images

L'alunisseur a été sélectionné pour la mission Artémis 5, qui doit avoir lieu en 2029. Il devra auparavant démontrer sa sûreté en réalisant un atterrissage sur la Lune sans équipage. Le milliardaire Jeff Bezos, fondateur de Blue Origin, s'est dit vendredi sur Twitter "honoré de faire partie de ce voyage avec la Nasa pour faire atterrir des astronautes sur la Lune". Le montant du contrat s'élève à 3,4 milliards de dollars, mais John Couluris, vice-président chargé du transport lunaire chez Blue Origin, a précisé lors d'une conférence de presse que l'entreprise contribuerait elle-même "bien au-delà" de ce montant pour développer le vaisseau.

Le programme Artémis est le programme américain de retour sur la Lune. Il est composé de missions de difficulté croissante. En 2021, la Nasa avait choisi SpaceX pour construire l'alunisseur d'Artémis 3, qui sera la première mission à déposer des astronautes sur la surface lunaire depuis 1972. Le contrat s'élevait à 2,9 milliards de dollars, même si SpaceX contribue là encore à l'effort au-delà de ce montant. Blue Origin, qui était également en compétition pour ce premier contrat, avait porté plainte contre la Nasa, l'accusant d'avoir choisi une seule société pour cette mission et non deux comme elle l'avait laissé entendre - une pratique couramment employée pour se prémunir du possible échec de l'une d'elles. Mais la plainte avait été rejetée.

En 2022, SpaceX avait également été choisi par la Nasa pour l'alunisseur de la mission Artémis 4. Parallèlement, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Elon Musk : Découvrez les secrets intrigants de l'homme le plus puissant de la planète
En arrêt maladie depuis 15 ans, et payé 5.000 euros par mois, il attaque IBM pour ne pas l’avoir augmenté
Inflation, impôts, industrie… “la France est en grand danger”
Chute du pétrole après la rupture des négociations autour de la dette américaine
Bonne affaire : la SNCF met en vente 10.000 billets de trains Ouigo à un euro symbolique