Publicité
La bourse ferme dans 4 h 7 min
  • CAC 40

    7 661,18
    +39,16 (+0,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 948,71
    +51,27 (+1,05 %)
     
  • Dow Jones

    40 415,44
    +127,91 (+0,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,0870
    -0,0024 (-0,22 %)
     
  • Gold future

    2 409,00
    +14,30 (+0,60 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 300,06
    -712,85 (-1,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 376,68
    -8,58 (-0,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,95
    +0,17 (+0,21 %)
     
  • DAX

    18 638,28
    +231,21 (+1,26 %)
     
  • FTSE 100

    8 224,23
    +25,45 (+0,31 %)
     
  • Nasdaq

    18 007,57
    +280,63 (+1,58 %)
     
  • S&P 500

    5 564,41
    +59,41 (+1,08 %)
     
  • Nikkei 225

    39 594,39
    -4,61 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    17 469,36
    -166,52 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2910
    -0,0024 (-0,18 %)
     

Escroquerie : elle dérobe 36 000 euros de chèques cadeaux

Jacqueline macou de Pixabay

L’escroquerie est si grossière qu’on aurait du mal à y croire. Pourtant, pendant des semaines, une postière de Colombes, dans les Hauts-de-Seine, s’amusait à dérober les chèques cadeaux de Noël de dizaines de Français, a appris Le Parisien. Les larcins ont été commis pendant plusieurs semaines, selon la police. Ce sont des agents de La Poste qui ont alerté les autorités après avoir reçu de nombreuses plaintes de clients qui ne voyaient pas leur courrier arriver. Très vite, la postière en question a été dans le radar de ses superviseurs et une surveillance a été «mise en place», selon une source du Parisien.

Depuis son bureau, l’employée indélicate récupérait les enveloppes et parvenait visiblement à déceler celles qui contenaient des carnets de chèques cadeaux. La postière est soupçonnée d’avoir commis pas moins de 171 vols à son profit. Une perquisition menée à son domicile a permis de mettre au jour un nombre considérable d’appareils high-tech ou multimédias. Le montant total de ses vols représenterait la somme de 36 000 euros.

Les policiers ont en effet retrouvé des tablettes, des ordinateurs portables, des caméras numériques, etc. Selon les enquêteurs, ces appareils étaient destinés à être offerts à des proches ou bien à être revendus. Interpellée pour escroquerie, la postière qui habite dans le Val-d’Oise a finalement été relâchée. Elle sera convoquée devant le tribunal de Nanterre le 3 mai prochain, indique Le Parisien. Dans le même temps, son employeur, La Poste, a ouvert (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Paris 2024 : la sécurité de la cérémonie d'ouverture sur la Seine pose à nouveau question
COP28 : Derrière un chiffre de participation record, une organisation qui laisse à désirer
Arrêt maladie, médicaments, fraude… les mesures phares du budget de la Sécu pour 2024
Privés d’eau chaude depuis dix mois, l’hiver s’annonce difficile pour des habitants de Montpellier
Ces calendriers de l’avent insolites encore disponibles à la vente