Marchés français ouverture 35 min
  • Dow Jones

    31 928,62
    +48,38 (+0,15 %)
     
  • Nasdaq

    11 264,45
    -270,83 (-2,35 %)
     
  • Nikkei 225

    26 677,80
    -70,34 (-0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0700
    -0,0038 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,45
    +63,35 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    27 810,48
    +151,56 (+0,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    662,44
    +6,62 (+1,01 %)
     
  • S&P 500

    3 941,48
    -32,27 (-0,81 %)
     

Escroquerie : attention à cette arnaque à la carte vitale

·1 min de lecture
sécurité sociale
sécurité sociale

Après les innombrables arnaques au compte CPF, voici l'arnaque à la carte vitale. Revenue « à la mode » depuis plusieurs semaines, « c'est désormais la deuxième arnaque la plus répandue en France, toujours derrière celle du faux mail à la convocation pour pédopornographie », observe Jérôme Notin, directeur général de la plateforme Cybermalveillance.gouv.fr, dans cet article du Parisien.

Le phénomène est tel que l'Assurance maladie a publié, début avril, une mise en garde contre « des appels téléphoniques frauduleux et contre l'envoi de courriels et de SMS frauduleux. Par exemple, lors d'un appel téléphonique se présentant comme provenant de l'Assurance maladie, l'émetteur de l'appel laissera un message sur votre répondeur vous demandant de rappeler votre CPAM à un numéro différent du 3646. Son but est de vous faire appeler un numéro fortement surtaxé dans le but de vous soutirer de l'argent indirectement. En aucun cas, vous ne devez y donner suite. »

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Prêt immobilier : à qui profiterait un changement du mode de calcul du taux d'usure ?
- Immobilier : le prix des parkings s'envole en région parisienne... sauf à Paris
- Avis d'impôt 2022 : quand le recevrez-vous ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles