La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 432,14
    +37,13 (+0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0539
    +0,0010 (+0,09 %)
     
  • Gold future

    1 811,20
    -4,00 (-0,22 %)
     
  • BTC-EUR

    16 126,08
    -77,67 (-0,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    403,63
    +2,20 (+0,55 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,11
    -1,11 (-1,37 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 444,53
    -37,92 (-0,33 %)
     
  • S&P 500

    4 072,24
    -4,33 (-0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2293
    +0,0037 (+0,30 %)
     

Escroquerie aux aides Covid : trois personnes condamnées pour avoir détourné une sacrée somme

Pixabay

La pandémie de Covid-19 a mis en difficulté de nombreuses entreprises françaises, notamment dans certains secteurs comme la restauration, bien que l'État leur soit venu en aide. Mais la crise a aussi mis en lumière des centaines d'affaires d'escroquerie à ces fameuses aides, qui sont jugées au compte-gouttes encore deux ans après. C'est le cas d'une affaire d’escroquerie en Seine-et-Marne, raconte Actu Île-de-France, dans laquelle quatre individus ont réussi à subtiliser pas moins de 53.500 euros à l'Agence de service et de paiement (ASP) qui compensait les pertes d'activités liées à la Covid-19.

Jugés lundi 7 novembre devant le tribunal correctionnel de Melun, trois des quatre individus ont expliqué comment ils avaient procédé. Assez simplement finalement, à en croire leurs dires, puisqu'ils ont révélé avoir trouvé toutes les informations sur les réseaux sociaux. Dans leur déclaration, ils disaient vouloir relancer un salon d'esthétique à Savigny-le-Temple. Même si le fameux salon n'existe plus depuis 2012, ils engagent la procédure et n'hésitent pas à déclarer… vingt-huit salariés. Trop gros pour être vrai ? Non, selon eux.

Si l’une des prévenus a avoué avoir participé à l'escroquerie, elle a affirmé qu'on l'avait "forcée". Les autres n'ont su donner d'explications convaincantes, se contentant d'avouer qu'ils avaient profité du système. Car le procureur l'a bien rappelé, à l'époque, eu égard à l'urgence de la situation, l'ASP versait parfois les sommes en amont, avant de vérifier. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Aides aux entreprises face aux factures d'électricité : le nouveau guichet est ouvert
Covid-19 : la Chine annonce son premier mort depuis six mois
Prêts verts : une rallonge de plus d'un milliard pour les collectivités locales
Le gouvernement alloue une nouvelle enveloppe pour "redynamiser" les centres-villes
Taxation des superprofits : le Sénat fait barrage aux amendements de la gauche et des centristes