Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,15 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    53 082,10
    +1 146,47 (+2,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 210,84
    +12,28 (+1,02 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,62 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,34 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2990
    +0,0075 (+0,58 %)
     

Escroquerie à la CPAM : un gros préjudice en jeu

Marco Scisetti/Adobe Stock

À Berck, dans le Pas-de-Calais, une infirmière libérale est soupçonnée d’avoir escroqué la CPAM de la côte d’Opale (caisse primaire d’assurance maladie), d’avoir effectué de fausses déclarations à l’organisme en modifiant les dates et d’avoir exercé la profession de médecin illégalement, selon les informations de la Voix du Nord. Elle aurait rédigé et signé une ordonnance durant cinq ans et demi, soit entre janvier 2018 et mai 2023. Elle avait même prescrit des soins qui n’ont jamais été réalisés.

«C’était pour dépanner des patients qui avaient du mal à se déplacer (…) j’ai fait ça sans arrière-pensée, sans penser à mal», a-t-elle déclaré pour se justifier. «Je reconnais avoir fait une erreur», a tout de même admis l’infirmière. Les paiements d’honoraires supérieurs à la moyenne ont mis la puce à l’oreille de la CPAM, qui a déposé plainte. Si la mise en cause a reconnu avoir falsifié trois ordonnances en sept ans d’activité, elle a contesté la rédaction de l’ordonnance à la place d’un médecin. Concernant les actes non prescrits, elle a évoqué un problème de logiciel.

Le préjudice total est estimé à 180 002,95 euros. «Je suis prête à rembourser le trop-perçu», a-t-elle expliqué, tout en maintenant qu’elle n’avait jamais eu l’intention d’escroquer ou de «trahir» la CPAM. Elle a depuis arrêté la fonction d’infirmière libérale. Dans l’attente de son jugement, deux biens immobiliers lui ont été saisis. Elle a également été placée sous contrôle judiciaire.

Reconnue coupable d’escroquerie (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Arnaque à la carte bancaire au sans contact : cette astuce peut vous protéger
Jeff Bezos est l’un des hommes les plus riches du monde… et a trouvé comment faire de sacrées économies
Pourquoi vous devriez réfléchir à deux fois avant de payer par carte bancaire
Impôt sur le revenu : qui bénéficie d’un remboursement en juillet ?
CAC 40 : les élections législatives, un non-événement pour la Bourse ?