La bourse ferme dans 2 h 43 min
  • CAC 40

    7 134,36
    -99,58 (-1,38 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 201,55
    -56,43 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,89 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0769
    -0,0028 (-0,26 %)
     
  • Gold future

    1 885,80
    +9,20 (+0,49 %)
     
  • BTC-EUR

    21 240,59
    -472,44 (-2,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    525,31
    -11,55 (-2,15 %)
     
  • Pétrole WTI

    74,27
    +0,88 (+1,20 %)
     
  • DAX

    15 335,42
    -141,01 (-0,91 %)
     
  • FTSE 100

    7 844,66
    -57,14 (-0,72 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,84 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 693,65
    +184,19 (+0,67 %)
     
  • HANG SENG

    21 222,16
    -438,31 (-2,02 %)
     
  • GBP/USD

    1,2059
    +0,0002 (+0,02 %)
     

ESCP, Essca, emlyon: les écoles de commerce gonflent leurs effectifs en recrutant... à distance

Alamy Stock Photo/Hemis

Profitant de leur visibilité sur Parcoursup et systématisant les épreuves en ligne, ces écoles de commerce font bondir leurs effectifs. Un succès sous haute surveillance.

Selon les chiffres du ministère de l'Enseignement supérieur, les effectifs des écoles de commerce devraient passer de 190.000 à 252.000 étudiants entre 2019 et 2023. Ce succès s'explique notamment par le référencement de leurs programmes post-bac sur la plateforme nationale d'inscription en ligne Parcoursup. Rendues plus visibles, ces formations attirent comme des aimants des bacheliers qui ne veulent ni aller en prépa ni suivre une licence d'économie à l'université.

Ainsi, les écoles qui disposent d'une marque reconnue et d'accréditations internationales démultiplient leurs offres et leurs campus partout en France. A l'instar de l'Essca, historiquement présente à Angers et Boulogne-Billancourt, désormais à Aix, Lyon, Bordeaux et bientôt Strasbourg avec son programme grande école en cinq ans. En première année, les promotions dépassent un millier d'étudiants comme à l'Iéseg.

Concours communs

De même, des écoles jusqu'alors ouvertes exclusivement aux titulaires d'un diplôme à bac + 3 ont lancé des bachelors en trois ou quatre ans. Le précurseur a été l'Essec, dont le BBA (bachelor in business administration) existe depuis 1992. Depuis, l'Edhec, l'emlyon ou encore l'ESCP l'ont rejoint sur ce segment dynamique. "Nous recrutons après le bac depuis deux ans, car l'apprentissage s'est beaucoup développé en master et libère du temps et de l'espace sur nos campus", explique Bruno Neil, directeur d'Excelia à La Rochelle. A l'instar de cette business school, l'EM Normandie ou South Champagne Business School comptent désormais une écrasante majorité d'élèves de master qui ne sont pas passés par une prépa. Pour les intégrer, des concours organisent au printemps des épreuves communes. Il s'agit notamment de Sésame et Accès pour les formations visées en quatre ou cinq ans.

Depuis la crise sanitaire du Covid, les épreuves ont lieu à distance, ce qui n'est pas sans soulever des questions. "Nous avons un surveillant pour vingt candidats, qui les observe avec une caméra, indique Jea[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi