La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,26 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -23,70 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    30 972,38
    +1 082,18 (+3,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -1,53 (-2,86 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -200,97 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,14 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,08 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +77,00 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3583
    -0,0108 (-0,79 %)
     

Sans le vouloir, Elon Musk fait bondir le cours d'une action

·2 min de lecture

Ces derniers jours, l’application WhatsApp fait beaucoup parler. En cause, les nouvelles conditions d’utilisation que les usagers du service de messagerie doivent accepter. Elles stipulent notamment que leurs données peuvent aussi être partagées avec Facebook, Messenger ou Instagram, des services qui appartiennent au même groupe. L’annonce a provoqué un "exode" d’utilisateurs vers d’autres services comme Telegram ou Signal. Un mouvement que le milliardaire Elon Musk a voulu encourager. Avec plus ou moins de réussite, souligne CNBC.

Tout commence par un simple tweet. "Use Signal" (Utilisez Signal), encourage ainsi le patron de Tesla qui souhaite pousser les internautes à utiliser un autre service de messagerie qui assure mieux respecter les données personnelles des usagers. Mais le message n’est visiblement pas passé de façon très claire chez tous les usagers. En effet, une entreprise texane, nommée Signal Advance, a vu son action bondir de 527% jeudi et 91% vendredi. L’entreprise qui fournit notamment des services aux travailleurs médicaux et juridiques, vaut désormais 660 millions de dollars, contre 55 millions avant le tweet d’Elon Musk.

>> A lire aussi - Non, WhatsApp ne devient pas payant

Et la véritable application Signal dans tout ça ? Elle s’est fendue d’une réaction sur les réseaux sociaux, soulignant n’avoir aucun lien avec l’entreprise texane. En effet, il s’agit d’une organisation à but non lucratif et qui n’est pas cotée en Bourse. Malgré cette méprise, l’application Signal a connu un très important afflux d’utilisateurs au cours des derniers jours. Dimanche 10 janvier, précise BFMTV, elle était ainsi en tête des téléchargements sur iOS et Android. Un classement qui se maintient ce lundi. Elle est suivie par Telegram, l'autre grand concurrent de WhatsApp.

>> A lire aussi - Vérifiez si vous pourrez encore consulter WhatsApp sur votre smartphone en 2021

Comme le souligne CNBC, un cas similaire s’est produit en 2020. Lors de l’entrée en Bourse de Zoom Video Communication, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Coupé d'Internet, le réseau social conservateur Parler porte plainte contre Amazon
Covid-19 : la Russie vise une version "légère" de son vaccin Spoutnik V
Alzheimer : espoirs sur le candidat médicament d’Eli Lilly
Le Bitcoin, “mère de toutes les bulles” selon Bank of America
Atos pourrait changer de dimension : le conseil Bourse du jour