Marchés français ouverture 1 h
  • Dow Jones

    31 261,90
    +8,80 (+0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 354,62
    -33,88 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    26 923,06
    +184,03 (+0,69 %)
     
  • EUR/USD

    1,0604
    +0,0043 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    20 429,73
    -287,51 (-1,39 %)
     
  • BTC-EUR

    28 529,30
    +647,50 (+2,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    675,84
    +2,47 (+0,37 %)
     
  • S&P 500

    3 901,36
    +0,57 (+0,01 %)
     

Eramet : Forte croissance du chiffre d’affaires au 1er trimestre 2022

Eramet SA
Eramet SA

Paris, le 28 avril 2022, 7h00

COMMUNIQUE DE PRESSE

Eramet : Forte croissance du chiffre d’affaires au 1er trimestre 2022

  • Très bonne performance opérationnelle des activités minières :

    • + 17 % de minerai de manganèse produit au Gabon (par rapport au T1 2021), + 16 % de volumes vendus à l’externe

    • + 10 % de minerai de nickel produit en Nouvelle-Calédonie, + 46 % de volumes d’exports

      • + 74 % de minerai de nickel produit en Indonésie

      • + 16 % de sables minéralisés produits au Sénégal

  • Environnement de prix particulièrement favorable, dans un contexte de forte tension de l’offre sur l’ensemble des marchés d’Eramet, accentuée par la guerre en Ukraine

  • Chiffre d’affaires de 1,2 Md€ au T1 2022 au nouveau périmètre d’Eramet1, en hausse de près de 80 % par rapport au T1 2021, dont + 64 % d’effet prix, et + 10 % d’effet change2.

    • Perspectives 2022 :

      • Objectifs de volumes de production et d’exports confirmés

      • Consensus de prix actuels à 5,6 $/dmtu pour le minerai de manganèse (CIF Chine 44%) et à 26 400 $/t3 pour le nickel au LME ; prix de vente facturés des alliages de manganèse attendus en moyenne sur l’année supérieurs à 2021

      • L’impact de la hausse des prix de vente devrait être partiellement compensé par la forte hausse du coût des intrants, notamment le fret, l’énergie et le coke métallurgique

      • Sur la base des consensus de prévisions de prix mentionnés ci-dessus, prévision d’EBITDA revue à la hausse à plus de 1,5 Md4 en 2022 (contre environ 1,2 Md€ initialement)

      • Le contexte géopolitique et sanitaire très incertain pourrait cependant peser sur la demande, notamment au S2

Christel Bories, Présidente-Directrice Générale du Groupe :

" Recentré sur ses activités Mines et Métaux porteuses de croissance, Eramet réalise de bonnes performances opérationnelles au 1er trimestre, avec des niveaux de production en hausse. Dans un contexte géopolitique instable, les prix de nos métaux ont connu de très fortes variations et notre chiffre d’affaires enregistre une hausse significative.

Nous restons attentifs à l’évolution de nos marchés et à la maitrise de nos coûts et de nos approvisionnements et poursuivons nos projets très prometteurs vers les métaux stratégiques de la transition énergétique. "

  • Engagement RSE

La performance RSE du Groupe s’est illustrée au T1 2022 par l’amélioration continue du taux d’accidents (TF25) qui s’établit à 2,0 en cumul à fin mars 2022 (- 8 % par rapport à 2021), sans aucun accident grave depuis le mois d’avril 2021.

Le site de GCO, filiale d'Eramet au Sénégal, a été certifié ISO 50001 au cours du trimestre, suite à la mise en œuvre d'un système de management de l'énergie efficace. Un plan de déploiement de cette certification à l'ensemble des sites miniers et métallurgiques du Groupe est actuellement en cours.

  • Chiffre d’affaires du groupe Eramet par activité (en application de la norme IFRS 5)

(Millions d’euros)1

T1 20222

T1 2021 Retraité2

Variation (M€)

Variation3 (%)

BU Manganèse

722

389

333

+ 86 %

Activité Minerai de Manganèse4

308

189

119

+ 63 %

Activité Alliages de Manganèse4

414

200

214

+ 107 %

BU Nickel5

352

201

151

+ 75 %

SLN

270

147

123

+ 84 %

Weda Bay (Activité de négoce, contrat d’off-take)

83

54

29

+ 54 %

BU Sables Minéralisés

90

56

34

+ 61 %

BU Lithium

0

0

n.a.

n.a.

Holding et Eliminations

1

3

-2

n.a.

GROUPE ERAMET

1 165

650

515

+ 79 %

1 Données arrondies au million le plus proche
2 Hors Aubert & Duval, Sandouville, et Erasteel, qui, en application de la norme IFRS 5 – "Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées", sont présentées comme des activités en cours de cession sur 2022 et 2021. Cf. tableaux de passage en Annexe 1
3 Données arrondies au % supérieur ou inférieur
4 Cf. définition en Annexe 4
5 BU Nickel excluant Sandouville (activité cédée)

Nota 1 : l’ensemble des chiffres du T1 2022 et du T1 2021 commentés correspondent aux chiffres en application de la norme IFRS 5 tels que présentés dans les états financiers consolidés du Groupe, sauf mention contraire.

Nota 2 : l’ensemble des variations commentées du 1er trimestre 2022 sont calculées par rapport au 1er trimestre 2021, sauf indication contraire.

Le chiffre d’affaires du Groupe s’élève à 1 165 M€ au T1 2022, en très forte hausse de 79 % (+ 70 % à périmètre et change constants6). Cette progression est portée par une forte croissance de l’ensemble des activités, au nouveau périmètre du Groupe1.

  • Activités Mines & Métaux

Le début d’année, dont la saisonnalité est traditionnellement défavorable en termes de production minière, s’est inscrit dans un contexte de marchés porteurs pour les activités du Groupe. La demande reste bien orientée. Les prix de vente sont en forte hausse, compte tenu des tensions sur l’offre qui ont été accentuées par la guerre en Ukraine.

Le coût des intrants est également en hausse sur le trimestre, notamment le fret, l’énergie, et le coke métallurgique.

BU Manganèse

L’activité manganèse affiche une très bonne performance opérationnelle au T1 2022 avec une production de minerai à près de 1,8 Mt (+ 17 %), dans un contexte de saisonnalité défavorable.

Le chiffre d’affaires de la BU Manganèse, qui représente plus de 60 % du chiffre d’affaires des activités Mines et Métaux, s’élève à 722 M€, en très forte hausse (+ 86 %).

Les ventes de l’activité minerai de manganèse6 progressent de 63% à 308 M€7. Cette hausse reflète la croissance organique des volumes de minerai vendus à l’externe (+ 16 %) dans un environnement de prix très favorable.

Les ventes de l’activité alliages de manganèse6 ont plus que doublé à 414 M€, en raison d’une forte hausse des prix des alliages, malgré une baisse des volumes vendus (- 10 %).

Tendances de marché & prix

La production mondiale d’acier au carbone, principal débouché du manganèse, a atteint 463 Mt8 au T1 2022, en baisse de 5,9 %8 par rapport au T1 2021, tout en restant en légère hausse par rapport au T4 2021. Cette baisse reflète le recul de la production en Chine (51 % du total mondial) de 12,7 %8, en raison d’une baisse saisonnière (nouvel an chinois) amplifiée par la tenue des jeux olympiques d’hiver et de la situation sanitaire ayant entraîné de nouveaux confinements au cours du trimestre. Dans le reste du monde, la production est en hausse de 2,3 %8 : l’Inde progresse de 5,1 %8 et l’Amérique du Nord de 1,3 %8. A l’inverse, la production en Europe recule de 1,1 %8, contrainte par la hausse des coûts de l’énergie.

Dans ce contexte, la consommation mondiale de minerai diminue de 4,6 %8 au T1 2022. A l’inverse, l’offre mondiale de minerai de manganèse croît de 6,4 %8 sur la période, reflétant la croissance des volumes en Afrique du Sud et au Gabon, tandis que ceux-ci sont en recul en Australie et au Brésil, deux des principaux pays producteurs de minerai à haute teneur, en raison de difficultés opérationnelles. Le bilan offre/demande affiche ainsi un léger excédent (+164 kt9) au T1 2022 et les stocks de minerai dans les ports chinois s’établissent à 5,2 Mt fin mars 2022 (soit environ 9 semaines de consommation).

Le prix du minerai de manganèse CIF Chine 44 % s’élève en moyenne à 6,0 $/dmtu10,11 au T1 2022, en forte hausse par rapport au T1 2021 (+ 17 %). Il a atteint un plus haut à 7,8 $/dmtu fin mars, dans un contexte de hausse des coûts de l’énergie et d’une relative pénurie de l’offre. L’écart de prix entre le minerai de haute teneur (44%), recherché pour ses meilleures performances énergétiques, et le minerai sud-africain de moindre teneur (37%) a ainsi fortement augmenté sur la période. Cette hausse continue cependant d’être absorbée en grande partie par des coûts du fret élevés.

Concernant les alliages de manganèse, le trimestre a été marqué par une diminution de l’offre en Europe en raison de la guerre en Ukraine, pays producteur de silico-manganèse. Après avoir amorcé une baisse fin 2021, les prix des alliages standards en Europe ont fortement rebondi au mois de mars, dépassant les niveaux records précédemment établis, tandis que les prix des alliages affinés se sont maintenus à des niveaux élevés. L’indice de prix des alliages affinés en Europe (MC ferromanganèse) a progressé de 100 %10,11 et celui des alliages standards (silico-manganèse) de 62 %10,11 par rapport au T1 2021, tout en restant stables par rapport au T4 2021. Ces variations très favorables devraient pleinement impacter le chiffre d’affaires du T2 compte tenu du décalage d’un trimestre en moyenne entre l’évolution des prix de marché et celle des contrats de ventes.

Activités

Le programme d’expansion de la mine se poursuit à Comilog au Gabon. La production de minerai de manganèse est en forte hausse à près de 1,8 Mt (+ 17 %). Les volumes de minerai de manganèse transportés progressent également (+ 18 %) et les ventes externes affichent une hausse de 16 % à plus de 1,4 Mt sur la période.

Le cash cost FOB12 de l’activité minerai de manganèse s’établit à 2,42 $/dmtu, en augmentation par rapport au T1 2021 (2,35 $/dmtu) compte tenu de la hausse des consommables, des coûts fixes et de la masse salariale afin de soutenir la croissance organique, en partie compensés par des impacts volumes et change favorables.

Une solution de transport du minerai de manganèse par navire de plus grande capacité a été mise en place en début d’année, avec le chargement de deux Capesize sur le T1 2022. Cette solution devrait permettre de réduire les coûts de transport maritime du minerai de manganèse en 2022.

La production d’alliages de manganèse s’élève à 188 kt au T1 2022, en léger recul (- 3 %) et les volumes vendus sont en baisse à 156 kt (- 10 %), traduisant l’adaptation de la production au recul de la demande en Europe et compte tenu de la position d’attentisme des clients dans un contexte de prix élevés. Le mix des ventes reste favorable aux affinés mais tend à s’inverser compte tenu du déficit d‘offre d’alliages standards en Europe et d’une moindre demande pour les affinés.

La marge des alliages de manganèse a continué d’augmenter au T1 2022, sous l’effet de la hausse des prix de vente, en partie compensée par l’augmentation du coût des intrants (notamment le coke métallurgique, dont le prix spot est en hausse respectivement de 90 % et de 40 % en moyenne sur la période par rapport au T1 2021 et à 202113), ainsi que par celle du prix du minerai consommé sur la période (compte tenu du décalage moyen de 4 à 5 mois entre l’entrée du minerai en stock et la vente des alliages).

Perspectives

La production mondiale d’acier carbone devrait être freinée en 2022 par le plafonnement de production imposé par les autorités chinoises d’une part, et la pénurie de plusieurs composants, dont les semi-conducteurs, ralentissant la demande du secteur automobile d’autre part. L’impact de la guerre en Ukraine sur la production d’acier carbone mondiale devrait être limité sur l’année puisque compensé au second semestre par les autres acteurs du marché, principalement la Chine et l’Inde. Cependant, l’embargo européen sur le charbon russe pourrait impacter significativement la production européenne d’acier sur le S2.

La production mondiale d’alliages de manganèse devrait ainsi rester globalement au niveau de 2021 avec cependant des disparités géographiques. Les prix quant à eux devraient être en moyenne supérieurs à ceux de 2021, compte tenu des contraintes multiples et persistantes pesant sur l’approvisionnement de matières premières (taux de fret, prix de l’énergie, mesures sanitaires), et de la baisse significative de l’offre ukrainienne. Les incertitudes sur le marché automobile pourraient peser sur la demande pour les alliages de manganèse affinés.

Les taux de fret maritime devraient rester élevés, compte tenu d’une demande soutenue et de congestions portuaires persistantes.

Dans le cadre du programme de croissance modulaire et optimisée de la mine de Moanda, l’objectif de production de minerai est confirmé à 7,5 Mt en 2022.

BU Nickel

Le chiffre d’affaires de la BU Nickel s’élève à 352 M€ au T1 2022, en forte hausse (+ 75 %).

Les ventes de la SLN14 ont progressé de 84 % à 270 M€, reflétant la forte augmentation des prix du ferronickel, ainsi que la croissance des volumes d’export de minerai de nickel à 0,6 Mt (+ 46 %).

L’activité de négoce du ferroalliage de nickel produit à Weda Bay (contrat d’off-take) contribue à hauteur de 83 M€ ce trimestre (+ 54 %).

Tendances de marché & prix

La production mondiale d’acier inoxydable, principal débouché du nickel, a atteint 13,9 Mt15 au T1 2022, en recul de 3,6 %15 par rapport à un T1 2021 particulièrement élevé. La Chine, principal pays producteur d’acier inoxydable affiche une baisse de 10,3 %15 à 7,5 Mt15. Le reste du monde progresse de 5,7 %15, tiré par la forte progression de l’Indonésie (+ 12,9 % à 1,2 Mt15), tandis que la production poursuit sa remontée aux Etats-Unis sans toutefois retrouver son niveau d’avant crise.

La demande de nickel primaire progresse de 4,3 %15 au T1 2022, principalement soutenue par la demande accrue pour les batteries (+ 24,6 %15).

En parallèle, la production mondiale de nickel primaire est en hausse de 14,2 %15. La chute des volumes de NPI16 chinois (- 11,9 %15) a été plus que compensée par la forte progression de l’offre en Indonésie (+ 27,0 %15) et la progression de la production traditionnelle (+ 4,8 %15).

Le bilan offre/demande du marché du nickel est ainsi en léger excédent au T1 2022 (+ 51 kt15). Les stocks de nickel au LME17 et au SHFE17 restent bas et s’élèvent à 80 kt à fin mars 2022, représentant environ 5 semaines de consommation18.

Au T1 2022, la moyenne des cours au LME, qui représente la cotation du nickel métal pur (nickel de classe I19), s’est établie à 26 122 $/t en très forte hausse par rapport au T1 2021 (+ 49 %) et au T4 2021 (+ 32 %). La tension s’est accentuée sur les prix dans un contexte de forte demande pour les batteries de véhicules électriques, de bas niveau des stocks et de guerre en Ukraine, la Russie étant l’un des principaux producteurs mondiaux de nickel de classe I.

Le prix du ferronickel tel que vendu par la SLN (nickel de classe II20) a quant à lui augmenté de 59 % par rapport au T1 2021 (+ 27 % vs T4 2021). Compte tenu des niveaux élevés du cours du nickel au LME autour de 33 000 $/t actuellement, le prix du ferronickel au deuxième trimestre devrait se situer à un niveau sensiblement en dessous du LME mais supérieur à celui du NPI (nickel de classe II20 également). Celui-ci s’élève à date à plus de 22 000 $/t21.

Le marché du minerai de nickel est resté tendu sur la période, du fait de la demande soutenue ainsi que de l’offre de minerai réduite, notamment en provenance de Nouvelle-Calédonie du fait des fortes intempéries sur l’île en début d’année. Les prix de minerai de nickel 1,8 % CIF Chine ont continué d’évoluer à des niveaux élevés et progressent en moyenne de 18 % à 118 $/th22 au T1 2022, avec toutefois une décote pour les minerais à moindre teneur. La hausse des prix continue cependant d’être absorbée en grande partie par la hausse des coûts du fret.

En Indonésie, l’indice officiel pour les prix domestiques du minerai de nickel (« HPM Nickel ») s’est établi en moyenne à environ 48 $/th au T1 2022, pour un minerai à 1,8 % de contenu nickel et 35 % de taux d’humidité. Les prix indonésiens sont définis en fonction des conditions du marché domestique, mais avec un prix plancher mensuel basé sur le LME, conformément à une réglementation gouvernementale publiée en avril 2020.

Activités

En Indonésie, l’exploitation de la mine a permis de produire près de 4,6 Mth23 de minerai de nickel commercialisable au T1 2022, une progression de plus de 74 % par rapport au T1 2021. Les ventes externes de minerai ont été multipliées par 3 sur le trimestre et se sont élevées à près de 3,9 Mth23.

L’obtention des autorisations administratives relatives à l’augmentation de la capacité minière progresse de manière satisfaisante.

L’usine de ferroalliages de nickel, également alimentée par la mine, continue d’opérer à capacité maximale, atteignant 10 kt-Ni23 produites sur le T1 2022.

En Nouvelle-Calédonie, la production minière s’est élevée à près de 1,2 Mth, en hausse de 10 % par rapport au T1 2021 malgré les très fortes intempéries. La production de ferronickel est stable à 9,9 kt et les ventes de ferronickel sont en hausse de 4 % à 9,2 kt. Les volumes de minerai exportés à faible teneur affichent une progression de 46 % à 0,6 Mth.

Le cash cost6 s’élève à 7,9 $/lb au T1 2022 (vs. 6,3 $/lb au T1 2021), reflétant principalement la forte augmentation du coût des intrants, notamment l’énergie, le fret et le charbon, en partie compensée par des impacts change et prix du minerai favorables.

En février 2022, le gouvernement de Nouvelle-Calédonie et la SLN se sont engagés sur une nouvelle trajectoire pour la filiale. En complément de l’autorisation d’export relevée à 6 Mth de minerai de nickel d’export par an, une réflexion sur l’accès à une électricité compétitive pour l’usine de Doniambo a été engagée. Une solution de « Centrale Accostée Temporaire », visant à assurer à court terme la continuité de la fourniture d’électricité du site de Doniambo est en cours de déploiement.

Perspectives

Si la demande de nickel en Chine a été impactée par un ralentissement au T1 2022, une reprise devrait se matérialiser au cours du T2 2022. Dans le reste du monde, notamment en Europe, la demande pourrait souffrir de perturbations liées à l’offre contrainte de nickel russe et à la hausse des prix de l’énergie.

Alors que la hausse de production de NPI indonésien a compensé l’impact de la guerre en Ukraine sur la production de nickel primaire au T1 2022, la croissance de l’offre de nickel devrait continuer d’être supportée par le NPI et le développement des projets HPAL en Indonésie au second trimestre.

A Weda Bay en Indonésie, l’objectif de production commercialisable de la mine est confirmé à environ 15 Mth23 en 2022, sous réserve de l’obtention des autorisations nécessaires pour l’augmentation de capacité qui sont en cours de finalisation. La production de ferroalliages de nickel est également confirmée à près de 40 kt-Ni23.

En Nouvelle Calédonie, sous réserve d’un fonctionnement normal des opérations, les objectifs d’exportation de minerai de nickel de la SLN et la production de ferronickel de l’usine de Doniambo sont confirmés à respectivement plus de 4 Mth et plus de 45 kt Ni en 2022.

BU Sables Minéralisés

Le chiffre d’affaires de la BU Sables Minéralisés est en forte hausse de 61 % à 90 M€ au T1 2022, reflétant la bonne performance opérationnelle des activités dans un environnement de prix très favorable.

Tendances de marché & prix

La demande mondiale de zircon est restée forte depuis le début de l’année par rapport aux niveaux élevés de 2021, portée notamment par le marché de la céramique (environ 50% des débouchés du zircon). La production de zircon a progressé sur le T1 2022, sans pour autant pouvoir répondre à la demande. Le bilan offre/demande est ainsi toujours légèrement déficitaire sur le trimestre.

Le prix de marché du zircon s’établit à 1 970 $/t24 au T1 2022, sur la base des négociations trimestrielles de fin 2021, en très forte hausse par rapport au T1 2021 (+ 52 %) et par rapport au T4 2021 (+ 11 %), dans un contexte de fortes tensions au niveau de l’offre.

La demande mondiale de pigments TiO225, principal débouché des produits titanifères26, affiche également une hausse sur la période, tirée par la croissance économique mondiale. L’offre a continué de progresser, sans pour autant pouvoir répondre à la demande de pigments TiO2. La tension sur la demande en laitier de titane de qualité CP (« CP slag ») tel que produit par TiZir en Norvège se reflète sur les prix de vente, établis sur la base de contrats trimestriels conclus fin 2021.

Le prix moyen du laitier de titane de qualité CP a ainsi augmenté de 13 % à environ 850 $/t27 au T1 2022 et de 4 % par rapport au T4 2021.

Activités

Au Sénégal, la production de sables minéralisés28 affiche un niveau élevé, en hausse de 16 % à 198 kt, grâce à une teneur moyenne plus importante sur la zone exploitée en ce début d’année. Les volumes produits et vendus de zircon sont également en hausse à 15 kt, soit respectivement + 14 % et + 4 %.

En Norvège, la production de laitier de titane a augmenté de 8 % à 52 kt. Les volumes de vente sont cependant en recul de 5 % à 40 kt, compte tenu d’un décalage d’expéditions sur le trimestre suivant.

Au cours du trimestre, le coût des intrants de l’usine de TTI a fortement progressé (notamment le coût du charbon thermique, dont le prix spot a plus que triplé en moyenne sur la période par rapport au T1 2021 et pratiquement doublé par rapport à 202129) mais devrait être intégralement compensé par la hausse des prix de vente.

Perspectives

La demande de zircon pourrait très légèrement baisser en 2022, en raison d’un recul de la production de céramique compte tenu de la guerre en Ukraine. Par conséquent, le marché du zircon pourrait retrouver un équilibre temporaire en 2022, ce qui ne devrait pas empêcher les prix de rester soutenus.

La demande de produits titanifères devrait continuer à progresser sur l’année, en particulier pour les produits à haute teneur tels que le laitier de titane et le rutile. La production ukrainienne devrait être fortement impactée, maintenant le marché en déficit en 2022, ce qui devrait permettre de soutenir les prix.

En 2022, l’objectif annuel de production de sables minéralisés est confirmé à un volume qui devrait être supérieur à 750 kt, compte tenu de la baisse attendue de la teneur moyenne de la zone exploitée du gisement au cours de l’année.

  • Activités cédées ou en cours de cession

En application de la norme IFRS 5 – « Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées », les entités Aubert & Duval, Erasteel et Sandouville sont présentées dans les états financiers consolidés du Groupe comme des activités en cours de cession pour les exercices 2021 et 2022 :

  • La cession de l’usine de Sandouville à Sibanye-Stillwater a été finalisée le 4 février 2022, pour un prix net de cession de 85 M€,

  • Un protocole d’accord non engageant a été signé le 22 février 2022 avec le consortium composé de Airbus, Safran et Tikehau ACE Capital en vue de la cession d’Aubert & Duval30,

  • Le Groupe prévoit de poursuivre en 2022 le processus de projet de cession d’Erasteel, suite à la revue stratégique menée en 2021.

Le chiffre d’affaires d’Aubert & Duval31 s’est établi à 141 M€32 au T1 2022, en hausse de 24% par rapport au T1 2021. Les ventes aéronautiques progressent de 28 % à 88 M€, traduisant notamment la reprise de l’activité après un T1 2021 fortement impacté par la crise sanitaire, ainsi qu’un rattrapage progressif des retards de livraisons et de facturations des pièces rencontrés au S2 2021 suite à l’incendie de l’atelier de traitement de surface de Pamiers.

Le chiffre d’affaires dans les secteurs Energie & Défense progresse également (+ 21 % à 36 M€), reflétant le haut niveau de livraison atteint depuis mi-2021 sur les pièces pour turbines terrestres.

Début 2022, le transport aérien poursuit sa reprise et se rapproche de son niveau d’avant-crise. Le contexte géopolitique en Europe, conjugué à l’inflation des coûts pourrait toutefois peser sur l’activité industrielle dans les prochains trimestres.

La très forte hausse des prix du gaz, de l’électricité et des matières premières en ce début d’année devrait impacter significativement les résultats d’Aubert & Duval sur l’exercice 2022.

Le chiffre d’affaires d’Erasteel a progressé de 66 % et s’élève à 64 M€32 au T1 2022, notamment grâce à la poursuite des gains de parts de marché en Asie et aux USA pour les produits issus de la métallurgie des poudres. La croissance des volumes vendus s’accompagne également de l’effet positif de la refacturation aux clients de la hausse des prix des matières premières et de l’énergie. L’activité de recyclage poursuit sa montée en puissance (+ 17 % à 5 M€).

Au cours du trimestre, Erasteel a poursuivi sa stratégie de diversification afin de continuer à réduire sa dépendance à l’automobile thermique. Cette diversification s’appuie sur l’élargissement de l’offre de travail à froid et l’accompagnement des clients dans la transition vers les véhicules électriques. Le carnet de commande a ainsi atteint un niveau historiquement élevé fin T1 2022.

  • Perspectives

Les marchés des activités du Groupe restent dans l’ensemble bien orientés en ce début de 2ème trimestre. Les tensions persistantes sur l’offre devraient permettre de maintenir des niveaux de prix élevés.

En revanche, l’évolution des prix de l’énergie et des agents réducteurs, notamment le coke métallurgique, ainsi que les coûts élevés de fret devraient continuer de peser sur la performance du Groupe et pourraient également contraindre la demande sur les marchés du Groupe.

Les objectifs suivants sont confirmés :

  • 7,5 Mt de production de minerai de manganèse au Gabon,

  • environ 15 Mth33 de production de minerai de nickel en Indonésie,

  • plus de 4 Mth d’exports de minerai de nickel en Nouvelle-Calédonie.

Les prix de vente facturés des alliages de manganèse devraient rester en moyenne sur l’année supérieurs à 2021, notamment en Europe, tandis que le consensus de prix moyen du minerai de manganèse (CIF Chine 44%) et de cours du nickel au LME sont à respectivement 5,6 $/dmtu et 26 400 $/t34 pour 2022. L’impact de la hausse des prix de vente devrait être partiellement compensé par la forte hausse du coût des intrants.

Sur la base des objectifs de production et d’export confirmés, et des consensus de prévisions de prix mentionnés ci-dessus, l’EBITDA du Groupe serait de plus de 1,5 Md€35 en 2022.

Les fortes incertitudes liées au contexte géopolitique et sanitaire pourraient cependant peser sur la demande, notamment au S2.

Calendrier

31.05.2022 : Assemblée Générale des actionnaires

27.07.2022 : Publication des résultats semestriels 2022

27.10.2022 : Publication du chiffre d’affaires Groupe du 3ème trimestre 2022

À PROPOS D’ERAMET

Eramet transforme les ressources minérales de la Terre pour apporter des solutions durables et responsables à la croissance de l’industrie et aux défis de la transition énergétique.

Ses collaborateurs s’y engagent par leur démarche citoyenne et contributive dans l’ensemble des pays où le groupe minier et métallurgique est présent.

Manganèse, nickel, sables minéralisés, lithium et cobalt : Eramet valorise et développe les métaux indispensables à la construction d’un monde plus durable.

Partenaire privilégié de ses clients industriels, le Groupe contribue à rendre les infrastructures et les constructions robustes et résistantes, les moyens de mobilité plus performants, les outils de santé plus sûrs, les appareils de télécommunications plus efficaces.

Pleinement engagé dans l’ère des métaux, Eramet ambitionne de devenir une référence de la transformation responsable des ressources minérales de la Terre, pour le bien vivre ensemble.

www.eramet.com

CONTACT INVESTISSEURS

Directrice des Relations Investisseurs

Sandrine Nourry-Dabi
T. +33 1 45 38 37 02
sandrine.nourrydabi@eramet.com





CONTACT PRESSE



Directrice de la Communication

Pauline Briand

pauline.briand@eramet.com



Image 7

Marie Artzner
T. +33 1 53 70 74 31 | M. +33 6 75 74 31 73
martzner@image7.fr

ANNEXES

  • Annexe 1 : Chiffre d’affaires trimestriel (IFRS 5)

En Millions d’euros1

T1 2022

T4 2021

T3 2021

T2 2021

T1 2021

BU Manganèse

722

782

598

498

389

BU Nickel3

352

348

260

237

201

BU Sables Minéralisés

90

118

93

82

56

BU Lithium

0

0

0

0

0

Holding & éliminations

1

-2

1

4

3

Groupe Eramet
comptes publiés IFRS 52

1 165

1 246

951

821

650

1 Données arrondies au million
2 Hors Aubert & Duval, Sandouville, et Erasteel, qui, en application de la norme IFRS 5 – "Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées", sont présentées comme des activités en cours de cession sur 2022 et 2021
3 BU Nickel excluant Sandouville (activité cédée)

  • Annexe 1b : Réconciliation du chiffre d’affaires trimestriel

En Millions d’euros1

T1 2022

T4 2021

T3 2021

T2 2021

T1 2021

Groupe Eramet
comptes publiés IFRS 52

1 165

1 246

951

821

650

Aubert & Duval

141

142

107

131

113

Erasteel

64

55

44

47

39

Sandouville

11

36

40

41

36

Groupe Eramet avant IFRS 5

1 381

1 479

1 142

1 040

838

1 Données arrondies au million
2 Hors Aubert & Duval, Sandouville, et Erasteel, qui, en application de la norme IFRS 5 – "Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées", sont présentées comme des activités en cours de cession sur 2022 et 2021


  • Annexe 2 : Productions et ventes

En milliers de tonnes

T1 2022

T4 2021

T3 2021

T2 2021

T1 2021

BU MANGANESE

Production de minerai et aggloméré de manganèse

1 762

1 964

1 951

1 597

1 512

Transport de minerai et aggloméré de manganèse (produit et transporté)

1 620

1 793

1 832

1 542

1 377

Ventes externes de minerai de manganèse

1 409

1 637

1 602

1 314

1 212

Production d’alliages de manganèse

188

191

189

173

194

Ventes d’alliages de manganèse

156

201

158

183

174

BU NICKEL

Production de minerai de nickel (en milliers de tonnes humides)

SLN

1 154

1 392

1 682

1 254

1 050

Weda Bay Nickel (100%) – production commercialisable1

4 563

605

3 193

3 486

2 615

Production de ferronickel – SLN

9,9

10,1

10,4

8,5

10,0

Production de ferroalliages de nickel basse teneur - Weda Bay Nickel (en kt de Ni contenu – 100%)

10,0

9,5

9,4

10,0

10,1

Ventes de minerai de nickel
(en milliers de tonnes humides)

SLN

632

957

875

684

433

Weda Bay Nickel (100%)

3 875

0

2 386

2 967

1 205

Ventes de ferronickel – SLN

9,2

10,6

9,8

10,0

8,8

Ventes de ferroalliages de nickel basse teneur - Weda Bay Nickel / Off-take Eramet (en kt de Ni contenu)

4,3

4,3

3,0

4,1

4,3

BU SABLES MINERALISES

Production de sables minéralisés

198

238

204

191

171

Production de zircon

15

19

17

15

13

Production de laitier de titane

52

54

52

55

48

Ventes de zircon

15

16

17

16

14

Ventes de laitier de titane

40

62

45

71

42

1 Les chiffres du T1 au T3 2021 présentés dans le tableau ci-dessus n’incluent pas 1 705 kth de latérites, minerai non valorisable dans les conditions actuelles, qui avaient été reportées dans le CP du chiffre d’affaires du Groupe sur les trois premiers trimestres 2021.

  • Annexe 3 : Prix et index

T1 2022

T4 2021

T1 2021

Var
T1 2022 – T1 20216

Var
T1 2022 – T4 20216

Mn CIF China 44% ($/dmtu)1

6,0

5,6

5,1

+ 17 %

+ 6 %

Ferromanganèse MC - Europe (/t)1

3 433

3 480

1 713

+ 100 %

- 1 %

Silico-manganèse - Europe (/t)1

1 709

1 709

1 053

+ 62 %

+ 0 %

Ni LME ($/lb)2

11,8

9,0

8,0

+ 49 %

+ 32 %

Ni LME ($/t)2

26 122

19 818

17 570

+ 49 %

+ 32 %

Ni ore CIF China 1,8% ($/wmt)3

118,3

121,1

99,9

+ 18 %

- 2 %

Zircon ($/t)4

1 970

1 780

1 300

+ 52 %

+ 11 %

CP grade titanium dioxyde ($/t)5

850

820

750

+ 13 %

+ 4 %

1 Moyenne trimestrielle des prix de marché, calcul et analyse Eramet
2 Prix LME (London Metal Exchange)
3 Prix CNFEOL (China FerroAlloy Online), “Other mining countries”
4 TZMI, Analyse Eramet (zircon premium)
5 Analyse marché et Eramet
6 Calcul Eramet (sur la base de l’index de prix mensuel CRU pour le minerai de manganèse et les alliages de manganèse uniquement), arrondi à la décimale la plus proche

  • Annexe 4 : Glossaire financier

Indicateurs de performance consolidés

Les indicateurs de performance consolidés utilisés pour la communication financière des résultats et de la performance économique du Groupe et présentés dans ce document sont des données retraitées issues du Reporting du Groupe et suivies par le Comex.

Chiffre d‘affaires à périmètre et change constants

Le chiffre d’affaires à périmètre et change constants correspond au chiffre d’affaires corrigé de l’effet des changements de périmètre et de variation de taux de change d’un exercice à l’autre.

L’effet périmètre se calcule : pour les sociétés acquises au cours de l’exercice, en éliminant le chiffre d’affaires sur la période en cours et pour les sociétés acquises au cours de la période précédente, en intégrant, sur la période précédente, le chiffre d’affaires en année pleine ; pour les sociétés cédées, en éliminant le chiffre d’affaires sur la période considérée et sur la période comparable antérieure.

L’effet de change se calcule en appliquant au chiffre d’affaires de l’exercice considéré les taux de change de l’exercice précédent.

EBITDA (« Earnings before interest, taxes, depreciation and amortisation”)

Résultat avant charges et produits financiers et autres charges et produits opérationnels, impôts sur les résultats, provision pour risques et charges et amortissements et dépréciations des immobilisations corporelles et incorporelles.

Cash-cost FOB du minerai de manganèse

Le cash-cost FOB (« Free On Board ») du minerai de manganèse est défini comme l’ensemble des coûts de production et de structure (R&D y compris la géologie d’exploration, frais administratifs, frais sur vente, frais de transport terrestres) qui couvrent toutes les étapes de l’extraction du minerai jusqu’à son acheminement au port d’embarquement et à son chargement et qui impactent l’EBITDA dans les comptes sociaux de cette société, rapporté au tonnage vendu pour une période donnée. Ce cash cost n’inclut ni les coûts du transport maritime, ni les coûts de marketing. Il intègre en revanche les taxes et redevances minières dont bénéficie l’Etat gabonais.

Cash-cost de la SLN

Le cash-cost de la SLN est défini comme l’ensemble des coûts de production et de structure (R&D y compris la géologie d’exploration, frais administratifs, frais logistiques et commerciaux), net des crédits des sous-produits (dont exports de minerai de nickel) et prestations locales, qui couvrent toutes les étapes d’élaboration industrielle du produit fini jusqu’à la livraison au client final et qui impactent l’EBITDA dans les comptes sociaux de cette société, rapporté au tonnage vendu.

Activité minerai de manganèse

L’activité minerai de manganèse correspond aux activités minières de Comilog (hors activité du Complexe Métallurgique de Moanda, « CMM », produisant des alliages de manganèse) et aux activités de transport de Setrag.

Activité alliages de manganèse

L’activité alliages de manganèse correspond aux usines de transformation du minerai de manganèse en alliages de manganèse, et inclut les 3 usines norvégiennes constituant Eramet Norway (« ENO », soit Porsgrunn, Sauda, Kvinesdal), Eramet Marietta (« EMI ») aux Etats-Unis, Comilog Dunkerque (« CDK ») en France et le Complexe Métallurgique de Moanda (« CMM ») au Gabon.

1 Hors Aubert & Duval, Sandouville et Erasteel, qui, en application de la norme IFRS 5 – "Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées", sont présentées comme des activités en cours de cession sur 2021 et 2022. Cf. tableaux de passage en Annexe 1
2 Appréciation du dollar US par rapport à l’euro au T1 2022 par rapport au T1 2021
3 Le prix du ferronickel devrait se situer à un niveau en dessous du cours du nickel au LME, mais supérieur à celui du NPI (« Nickel Pig Iron »)
4 Sur la base d’un taux de change à 1,15 $/€
5 TF2 = nombre d’accidents avec et sans arrêt pour 1 million d’heures travaillées (employés et sous-traitants)

6 Cf. Glossaire financier en Annexe 4
7 Dont 21 M€ liés à l’activité de transport de Setrag autre que celui du minerai de Comilog

8 Estimations Eramet sur la base des données de production Worldsteel disponibles jusqu’à fin février 2022
9 En manganèse contenu
10 Moyenne trimestrielle des prix de marché, calcul et analyse Eramet
11 Minerai de manganèse : CRU CIF China 44% spot price ; alliages de manganèse : CRU Western Europe spot price
12 Cf. Glossaire financier en Annexe 4. Cash cost calculé hors coût du transport maritime et coûts marketing (71,6 M€ au T1 2022 et 43,6 M€ au T1 2021, correspondant principalement au coût du transport maritime)
13 Source : Resource-net CAMR, Nut coke spot price, Europe
14 Sociétés SLN, ENI et autres
15 Estimations Eramet
16 Nickel Pig Iron (“NPI”), fonte de nickel
17 LME : London Metal Exchange ; SHFE : Shanghai Futures Exchange ; SMM : Shanghai Metal Market
18 Y compris les stocks des producteurs
19 Produit avec un contenu nickel supérieur ou égal à 99 %
20 Produit avec un contenu nickel inférieur à 99 %
21 Indice SMM NPI 8-12%
22 Source : CNFEOL (China FerroAlloy Online)
23 Sur une base 100%
24 Source Zircon premium (prix FOB) : analyse Eramet
25 Environ 90% des débouchés des produits titanifères
26 Laitier de titane, ilménite, leucoxène et rutile
27 Source CP slag (prix FOB) : Market consulting, analyse Eramet
28 Zircon et minerai titanifère (ilménite, leucoxène et rutile)
29 Source : Argus, thermal coal spot price, ARA, Europe
30 Opération soumise à l’obtention de l’avis des instances représentatives du personnel et aux autorisations règlementaires nécessaires
31 Société Aubert & Duval et autres, hors EHA
32 En application de la norme IFRS 5 – "Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées"
33 Sur une base 100 % et sous réserve de l’obtention des autorisations nécessaires

34 Le prix du ferronickel devrait se situer à un niveau en dessous du cours du nickel au LME, mais supérieur à celui du NPI (« Nickel Pig Iron »)
35 Sur la base d’un taux de change à 1,15 $/€

Pièce jointe


Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles