Marchés français ouverture 57 min
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 743,25
    -121,07 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1901
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 666,78
    -431,51 (-1,48 %)
     
  • BTC-EUR

    42 303,74
    +499,63 (+1,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 018,46
    +75,29 (+7,98 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     

Equipement auto: les champions Michelin, Valeo, Faurecia, PO, souffrent mais ne plient pas

·2 min de lecture

Les champions français de l'équipement auto ont souffert l'an dernier. Mais, forts de leur réputation de qualité et leur technologie, ils se sont rétablis au second semestre et visent une année 2021 correcte.

Michelin résiste. , Plastic Omnium (PO) et Faurecia souffrent davantage. Pourtant, tous ces fleurons tricolores de l’automobile ont subi un recul des ventes du même ordre l’an dernier: -15% à 20 milliards d'euros pour Michelin, -16% à 16,4 milliards pour Valeo, -16,7% à 7,07 milliards pour Plastic Omnium, -19,6% à 14,65 milliards pour Faurecia. Mais, si le numéro un mondial du pneu affiche un résultat net encore positif (+625 millions d'euros), les autres étaient en perte l’an passé: -251 millions d’euros pour Plastic Omnium, -379 millions pour Faurecia, -1,1 milliard pour Valeo.

En fait, la différence s’est surtout faite dans la résistance aux vents contraires du premier semestre. Michelin a en effet limité son déficit net (-137 millions d'euros seulement), pas Valeo (-1,2 milliard). Entre les deux, Plastic Omnium a perdu 400 millions sur les six premiers mois, Faurecia un tout petit peu plus. Pourquoi? Plus "intercontinentalisé" et avec un portefeuille de clients plus diversifié, avait moins réduit ses ventes sur les six premiers mois. Michelin écoule des pneus de véhicules particuliers, de poids-lourds, de génie civil et aérien. Le marché de la rechange était aussi moins impacté que celui de la première monte. Les autres équipementiers se sont pris en revanche de plein fouet l’arrêt de la plupart des usines de leurs clients constructeurs, qu’ils livrent en juste-à-temps.

Rebond au second semestre

Sur le second semestre, les ont heureusement bien rebondi. Michelin affirme avoir été porté par "une reprise plus forte qu’attendue" des marchés. Du coup, les stocks sont descendus à un niveau "exceptionnellement bas", alors qu’il a réduit ses investissements d'environ 30%. Le champion auvergnat a aussi bénéficié d’une revalorisation du prix de vente moyen de ses pneus, qui bénéficient d’une forte réputation mondiale (+1,2%). Valeo, spécialiste mondial des petits moteurs électriques et des assistances à la conduite qui avait annoncé le 21 juillet 2020 la suppression [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi