Marchés français ouverture 8 h 19 min
  • Dow Jones

    34 033,67
    -265,66 (-0,77 %)
     
  • Nasdaq

    14 039,68
    -33,17 (-0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    29 291,01
    -150,29 (-0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,1999
    -0,0134 (-1,10 %)
     
  • HANG SENG

    28 436,84
    -201,69 (-0,70 %)
     
  • BTC-EUR

    32 184,48
    -1 479,85 (-4,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    961,10
    -31,37 (-3,16 %)
     
  • S&P 500

    4 223,70
    -22,89 (-0,54 %)
     

EPR finlandais: Areva va devoir payer 600 millions d'euros supplémentaires

·2 min de lecture

Le consortium mené par le français Areva, qui construit un réacteur nucléaire EPR en Finlande, va devoir régler 600 millions d'euros supplémentaires pour la fin du chantier,

Le consortium mené par le français Areva, qui construit un réacteur nucléaire EPR en Finlande, va devoir régler 600 millions d'euros supplémentaires pour la fin du chantier, a annoncé ce lundi le futur opérateur de la centrale, l'énergéticien finlandais TVO. TVO et Areva SA "ont trouvé un accord sur les termes de l'achèvement du projet OL3", réacteur en construction depuis près de seize ans à Olkiluoto dans le sud-ouest de la Finlande, a indiqué le groupe finlandais dans un communiqué.

"Ce n'est pas de l'argent qui va aller à TVO, c'est de l'argent qui va aller pour terminer le projet", a précisé à l'AFP le PDG du groupe finlandais, Jarmo Tanhua. Ces 600 millions d'euros supplémentaires correspondent à une nouvelle évaluation des coûts en date de début 2021. Issue de l'ancien groupe Areva, dont les activités principales ont par ailleurs donné naissance à Orano et Framatome (filiale d'EDF), Areva SA est une structure publique dont le but essentiel est d'achever ce chantier finlandais.

"A partir de juillet 2021 et jusqu'en février 2022, les deux parties couvriront leurs coûts respectifs", précise TVO. Mais, en cas de retard au delà de février 2022, "il y aura une compensation supplémentaire, dépendant de la date d'achèvement", indique l'entreprise. Le chantier de l'EPR finlandais, qui a débuté en 2005 et devait initialement s'achever en 2009, a viré au fiasco industriel, avec plus de douze ans de retard sur le calendrier de départ. Mais le feuilleton arrive à sa fin. En mars, le réacteur a été chargé en combustible nucléaire et la production d'électricité doit commencer en octobre lors du raccordement au réseau électrique finlandais. La mise en service commerciale est prévue pour février 2022. Avec une puissance de 1.650 mégawatts, l'EPR doit fournir près de 15% de l'électricité finlandaise.

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi