Epargne retraite: vers une nouvelle offre de produits?

Avec l’allongement de la durée de vie, les retraites des actifs actuelles risquent d’être maigres. D’où l’intérêt des dispositifs supplémentaires. Ils permettent de compléter les prestations servies par les régimes de base et les régimes complémentaires.

Reste que l’offre actuelle n’est pas optimale. C’est ce que souligne l’AFG (Association française de la gestion financière) dans un Livre blanc sur l’épargne retraite publié ce mardi.

Les produits de type Perco ou article 83 sont « efficaces mais ne sont accessibles qu’aux salariés des entreprises qui les ont mis en place ». Quant aux produits individuels (Perp, Madelin, Prefon), ils imposent une sortie en rente qui peut décourager certains épargnants.

Trois axes de travail

Ainsi, l’AFG vient de proposer trois pistes d’amélioration. Elle suggère d’abord d’accroître l’information des futurs retraités en avançant l’âge d’information sur les droits et en donnant aux Français une vision consolidée de leur retraite (régimes obligatoires et épargne retraite).

L’association juge également important de renforcer l’attractivité du Perco, notamment en réduisant ou en supprimant le forfait social ainsi qu’en ouvrant ce support aux fonctionnaires et aux salariés européens.

Un nouveau produit à créer

Mais c’est surtout la troisième piste de l’AFG qui retient l’attention. De fait, elle recommande de créer un nouveau support d’épargne afin de combler un vide puisqu’il n’existe pas de produit individuel autorisant une sortie en capital.

Inspiré du projet européen de Pan European Personal Pensions (PEPP), ce support s’adresserait à un large public : salariés qui n’ont pas accès au Perco, personnes pour lesquelles le Perp n’est pas optimal, travailleurs indépendants, fonctionnaires…

Concrètement, ce support permettrait des versements libres (jusqu’à 5.000 à 10.000 euros par an) et proposerait plusieurs modes de gestion ...