La bourse est fermée

Epargne retraite : les députés LREM s’accrochent à leur projet défavorable aux épargnants

La majorité cherche à éviter une baisse de cotisations sur les produits d’épargne retraite type Perp en 2018. Elle vient de remettre sur la table une mesure qui s’avérerait défavorable aux épargnants.

A quelle sauce vont être mangés les titulaires de Perp en 2018 ? Les députés de la majorité s’activent pour éviter que les épargnants diminuent, voire cessent leurs versements sur ce placement, ainsi que sur d’autres produits d’épargne retraite l'an prochain. Si rien n’est fait, la mise en place du prélèvement à la source incitera en effet beaucoup d’épargnants à reporter leur investissement en 2019, un versement en 2018 n’ayant aucun intérêt fiscal. Mais que les épargnants ne se réjouissent pas trop tôt : les projets des parlementaires ne vont pas dans leur sens…

Quel est le problème au juste ? Avec l’entrée en vigueur du prélèvement à la source au 1er janvier 2019, l’année 2018 va être une "année blanche". Autrement dit, pour éviter qu’en 2019 vous ne payiez à la fois l’impôt sur les revenus de l’année 2018 et le prélèvement à la source sur les revenus de 2019, un crédit d’impôt spécifique sera mis en place pour annuler l’impôt dû sur vos revenus courants de 2018. Conséquence : les cotisations versées en 2018 sur un PERP, un contrat de retraite supplémentaire d’entreprise (article 83) ou au régime Préfon n’auront aucun impact fiscal à moins que vous ayez des revenus exceptionnels, qui resteront imposés, et/ou des revenus en dehors du champ du prélèvements à la source.

>> Notre service - Pour préparer votre retraite, testez notre comparateur d’ASSURANCES VIE

Pour éviter que cela ne pousse les épargnants à reporter à 2019 leurs versements, les (...) Cliquez ici pour voir la suite