Marchés français ouverture 4 h 23 min
  • Dow Jones

    35 135,94
    +236,60 (+0,68 %)
     
  • Nasdaq

    15 782,83
    +291,18 (+1,88 %)
     
  • Nikkei 225

    28 498,91
    +214,99 (+0,76 %)
     
  • EUR/USD

    1,1306
    +0,0013 (+0,11 %)
     
  • HANG SENG

    23 595,75
    -256,49 (-1,08 %)
     
  • BTC-EUR

    50 585,73
    -435,18 (-0,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 442,90
    +13,96 (+0,98 %)
     
  • S&P 500

    4 655,27
    +60,65 (+1,32 %)
     

Epargne: des fonds à fond sur l'environnement

·1 min de lecture

A la veille de la COP26, le monde de la finance multiplie les annonces et les initiatives pour contribuer à la transition énergétique.

Six ans après l'Accord de Paris, qui doit . Depuis plusieurs années, la finance française veut être en pointe pour participer à l'effort mondial. Dernier exemple en date: le 18 octobre, les six plus grandes banques françaises (, , , , , et La Banque postale) ont annoncé, dans une tribune parue dans Les Echos, qu'elles ne participeront plus, à partir de janvier 2022, à tout financement de "projets dédiés et d'entreprises dont la part d'hydrocarbures non conventionnels dans l'exploration et la production seraient, concernant le pétrole de schiste, le gaz de schiste, les sables bitumineux, au-delà de 30% de leur activité".

Lire aussi

Le 14 octobre, a même manifesté sa volonté de décarbonation totale d'ici à 2030, en sortant les secteurs du pétrole et du gaz de ses investissements. Mais l'Agence internationale de l'énergie (AIE) trouve la "trop lente" et réclame des investissements massifs dans les énergies renouvelables afin de parvenir à limiter le réchauffement climatique à 2°C maximum d'ici à 2050.

Les soucieux de limiter le réchauffement climatique peuvent investir dans des fonds dédiés, comme le fond Pictet-Clean Energy, qui sélectionne depuis 2007 des entreprises réduisant les émissions de carbone, par exemple en produisant ou privilégiant les propres dans leurs processus de production, ou les fonds spécialisés de Mirova (filiale de Natixis), BNP Paribas et La Banque postale, qui veulent accélérer la transition. Une manière d'agir à leur niveau au lieu de regarder "ailleurs" quand "notre maison brûle", pour reprendre les mots du président Chirac en 2002, qui alertait déjà sur les dangers du réchauffement climatique.

27311_1609306_k2_k1_3714128.jpg
27311_1609306_k2_k1_3714128.jpg


Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles