La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 868,99
    +331,64 (+1,05 %)
     
  • Nasdaq

    13 558,96
    +93,76 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    29 671,70
    -484,33 (-1,61 %)
     
  • EUR/USD

    1,2149
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    29 718,24
    -914,40 (-2,99 %)
     
  • BTC-EUR

    41 054,63
    +1 557,39 (+3,94 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 003,23
    -11,69 (-1,15 %)
     
  • S&P 500

    3 915,63
    +34,26 (+0,88 %)
     

Ep 38 : "The Good Lord Bird", "Euphoria", "The L Word", "Please Like Me” et la représentation des LGBTQ+ dans les séries

·1 min de lecture

Il y a 16 ans, la série américaine The L Word défrayait la chronique en mettant en scène des héroïnes lesbiennes. Aujourd’hui de plus en plus de séries traitent de l’homosexualité mais aussi des personnes transgenres et non binaires. De Clara Sheller à Euphoria en passant par Les engagés, Skam, ou Please Like Me... Comment la représentation des LGBTQ+ a évolué dans les séries au fil des années ? Est-ce que les questions de genres ont toujours été bien posées ? Ces fictions qui libèrent les frontières de l'identité et de la sexualité ont-elles un rôle pédagogique et politique ? 

Dans cet épisode de SERIELAND, Eva Roque décrypte les séries qui s'emparent de ce sujet aux côtés de la journaliste sérivore Charlotte Blum et du directeur de la rédaction de Têtu, Romain Burrel. 

La reco de la semaine : Euphoria 

Adaptation de la série Israélienne du même nom, Euphoria raconte le parcours de Rue Bennett, lycéenne fraîchement sortie d’un centre de désintoxication et Jules Vaughn jeune femme transgenre. Autour d’elles gravitent une foule de lycéens, en proie à des questions identitaires, sexuelles et existentielles. 

Dans cette "teen série", produite par le rappeur Drake, l'alcool coule à flot, la drogue circule et le sexe est omniprésent. Pourtant, la série évite de tomber dans une caricature de l'adolescence. Elle raconte avec finesse les questionnements d'une génération et aborde des sujets aussi variés que le consentement, la masculinité toxique et les injonctions de genres. La mise ...


Lire la suite sur Europe1