Publicité
La bourse ferme dans 2 h 47 min
  • CAC 40

    7 944,83
    -3,57 (-0,04 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 883,87
    -1,87 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    38 972,41
    -96,82 (-0,25 %)
     
  • EUR/USD

    1,0818
    -0,0031 (-0,28 %)
     
  • Gold future

    2 044,40
    +0,30 (+0,01 %)
     
  • Bitcoin EUR

    55 784,93
    +3 210,20 (+6,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,79
    -0,08 (-0,10 %)
     
  • DAX

    17 595,62
    +39,13 (+0,22 %)
     
  • FTSE 100

    7 625,63
    -57,39 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    16 035,30
    +59,05 (+0,37 %)
     
  • S&P 500

    5 078,18
    +8,65 (+0,17 %)
     
  • Nikkei 225

    39 208,03
    -31,49 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    16 536,85
    -253,95 (-1,51 %)
     
  • GBP/USD

    1,2641
    -0,0046 (-0,36 %)
     

Envoyé Spécial (France 2) : le reportage sur les origines du coronavirus choque les internautes (VIDEO)

DR

Ce jeudi 11 mars, la diffusion des nouveaux reportages d'Envoyé Spécial sur France 2 a provoqué une grande vague de réactions sur les réseaux sociaux. En effet, plusieurs preuves dans cette enquête édifiante laissent penser que la pandémie a pu être causée par la fuite accidentelle du virus depuis le laboratoire de Wuhan. Si les journalistes du service public ont laissé une place au doute, l'investigation s'appuie tout de même sur des recherches scientifiques, et a découvert qu'un coronavirus causant des symptômes très similaires à la Covid-19 était à l'étude à Wuhan depuis la pneumonie des mineurs du Yunnan en 2012, et que la personne qui avait fait les prélèvements dans la mine a par la suite participé à la création de huit coronavirus synthétiques en mélangeant le SRAS à un coronavirus de chauve-souris. Aujourd'hui, cette mine est inaccessible et placée sous haute surveillance par le gouvernement chinois.

À lire également

REPLAY - Envoyé spécial (France 2) : Revoir l'enquête sur les origines du Covid-19

Une méthode controversée au sein la communauté scientifique, effectuée d'après l'experte pour anticiper les dangers des nouveaux virus d'origine animale afin de mieux les anticiper. Le laboratoire en question se trouve "à quelques dizaines de mètres" du marché de Wuhan, soupçonné il y a un an d'avoir été le lieu d'origine de l'épidémie. Deux ans plus tôt encore, deux diplomates avaient alerté dans un communiqué les "failles du sécurité" et le manque de personnel correctement formés après avoir visité ce laboratoire qui effectue des manipulations dangereuses de coronavirus de chauve-souris.

L'OMS a écarté la thèse d'une fuite accidentelle de laboratoire, mais son investigation n'était pas indépendante. En réalité, elle a été faite conjointement avec la Chine, avec un accès extrêmement limité au laboratoire de Wuhan. Par exemple, Envoyé Spécial rapporte que l'OMS n'a eu accès à aucune données stockées par le laboratoire, aucun dossier, et qu'un membre de la commission d'enquête de l'OMS, Peter Daszak, était l'un des financeurs des travaux de ce laboratoire sur les coronavirus de chauve-souris. Des e-mails de Peter Daszak prouvent qu'il a par la suite conse...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi